Défense
L’armée française réalise un exercice de contre-terrorisme en Méditerranée centrale

Actualité

L’armée française réalise un exercice de contre-terrorisme en Méditerranée centrale

Défense

Capturer un chef terroriste repéré grâce aux services de renseignement sur un bateau de commerce transitant très loin des côtes françaises : c’était l’objectif de RHEA, un exercice de haute intensité et encore inédit ayant mobilisé d’importants moyens militaires français le 13 mars en Méditerranée centrale. Il s’agissait de surprendre l’individu ciblé, l’interpeler et l’évacuer suite à un assaut de vive force sur le navire, en l’occurrence le MN Calao, l’un des rouliers de la Compagnie Maritime Nantaise qui assurent habituellement la logistique des armées et a pour l’occasion servi de plastron. Le navire se trouvait alors au large de la Crète, à 2000 kilomètres des côtes hexagonales.  

Une grande distance qui a constitué tout l’enjeu de cette manœuvre exceptionnelle par rapport aux habituels exercices de contre-terrorisme maritime organisés près du littoral français et qui sont plutôt dédiés à des scenarii de détournement de bateaux assortis de prises d’otages. Piloté par le Commandement des Opérations Spéciales (COS), RHEA a mobilisé des unités des forces spéciales mais aussi de la Marine nationale, de l’armée de l’Air et de l’armée de Terre, soit plusieurs centaines de militaires.  

L’armée de l’Air a engagé deux avions de combat Rafale assistés par un ravitailleur C135, un avion de transport KC-130J gréé pour le ravitaillement en vol d’hélicoptères et un avion radar E-3F Awacs, alors que la Marine nationale alignait un avion de patrouille maritime Atlantique 2, le porte-hélicoptères amphibie (PHA) Mistral, la frégate multi-missions (FREMM) Languedoc avec à son bord un hélicoptère Caïman Marine, ainsi que le bâtiment de soutien et d’assistance métropolitain (BSAM) Loire.

Tous ces moyens ont servi au soutien du déploiement des unités chargées d’investir le MN Calao. Une opération pour laquelle le COS a de son côté déployé deux hélicoptères Caracal, qui ont réalisé un long vol avec ravitaillements depuis la France, ainsi que des commandos marine avec une embarcation ECUME aéro-larguée sur zone par un C-130H. La préparation du matériel, notamment pour la séquence Tarpon (aéro-largage de l’ECUME) a quant à elle été menée par des soldats du 1er régiment du train parachutiste (1er RTP) de l’armée de Terre.

 

Vidéo de l'exercice RHEA (© EMA)

 

Cet exercice, présenté comme un succès, se voulait comme une démonstration de la part de la France quant à ses capacités

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française