Vie Portuaire
L’arrêt de la centrale à charbon de Cordemais confirmé en 2022

Actualité

L’arrêt de la centrale à charbon de Cordemais confirmé en 2022

Vie Portuaire

« Le gouvernement mise sur les activités portuaires et maritimes pour penser l’avenir du territoire », assure le ministère de la Transition écologique et solidaire, qui a confimé hier que l'arrêt de la centrale thermique de Cordemais, en bord de Loire, « aura lieu en 2022 ». Il s’agit de l’une des quatre dernières centrales fonctionnant au charbon en France, les trois autres, situées au Havre, à Saint-Avold et à Gardanne, allant également cesser cette activité dans le cadre d’un plan gouvernemental destiné à réduire les émissions françaises de gaz à effet de serre.

Concernant Cordemais, la secrétaire d’Etat Emmanuelle Wargon s’est rendue à Nantes vendredi 17 janvier afin de conclure un pacte avec l’ensemble des acteurs concernés (État, collectivités locales, acteurs économiques et associatifs, syndicats) pour accompagner la fin de la centrale à charbon via un plan de revitalisation du territoire. Afin de compenser la perte générée par la centrale, notamment en matière d’emploi, le pacte prévoit de développer de nouveaux trafics et activités dans l’environnement du Grand Port Maritime de Nantes Saint-Nazaire. « Ce Pacte s’inscrit dans la continuité du Contrat d’avenir des Pays de la Loire, signé en février

Port de Nantes Saint-Nazaire