Energies Marines
L’assemblage de la première éolienne flottante française peut débuter

Actualité

L’assemblage de la première éolienne flottante française peut débuter

Energies Marines

L’assemblage de la première éolienne flottante produite en France va débuter à Saint-Nazaire. Hier, le petit cargo Vita a acheminé au quai des Charbonniers, dans le bassin de Penhoët, les différents éléments de la machine. Sections de mât, turbine, pales… L’ensemble va maintenant être monté sur le flotteur en béton conçu par Ideol et réalisé par Bouygues, mis à l’eau fin août et amarré à proximité. L’opération va aller vite puisque l’éolienne, qui disposera d'une turbine Vestas de 2 MW, doit être inaugurée le 13 octobre, avant d'être remorquée sur le site d’essais SEM-REV, au large de Croisic.

 

Le Vita hier matin dans le bassin de Panhoët (© MER ET MARINE)

Le Vita hier matin dans le bassin de Panhoët (© MER ET MARINE)

 

 

Le flotteur et les éléments de l'éolienne hier soir (© MER ET MARINE)

Le flotteur et les éléments de l'éolienne hier soir (© MER ET MARINE)

 

D’un coût de 25 millions d’euros, dont 10 supportés par l’Europe, ce démonstrateur d’éolienne flottante est réalisé dans le cadre du projet Floatgen, qui réunit 7 partenaires en France (Ecole Centrale de Nantes, Ideol, Bouygues), mais aussi en Allemagne (Université de Stuttgart et Fraunhofer-Iwes), au Royaume-Uni (RSK Group) et en Espagne (Zabala). 

L’objectif est de valider par des tests en conditions réelles différentes technologies développées pour cette première éolienne du genre, ainsi que ses performances de production d'électricité, tout en bénéficiant d’un précieux retour d’expérience en matière de méthodes de construction, d’installation et d’exploitation du système flottant. Véritable vitrine technologique, ce projet permettra d'achever la maturation de ce concept en vue d'en accélérer la commercialisation sur le marché international.

 

Chantiers de l'Atlantique (ex-STX France)