Energies Marines
L’assemblage de l’hydrolienne Sabella D10 débute à Brest

Actualité

L’assemblage de l’hydrolienne Sabella D10 débute à Brest

Energies Marines

En provenance d’Angers, plusieurs convois exceptionnels ont acheminé à Brest les éléments constituant l’embase de l’hydrolienne D10 que Sabella va installer dans le passage du Fromveur, entre  l’île d’Ouessant et l’archipel de Molène. Réalisés par Allia, filiale du groupe CMI, ces éléments vont maintenant être montés sur la zone d’assemblage aménagée dans le port brestois.

 

Arrivée des pieds de l'embase (© SABELLA)

Arrivée des pieds de l'embase (© SABELLA)

Construction de la nacelle (© SABELLA)

Construction de la nacelle (© SABELLA)

 

Les équipes de Sabella vont commencer par positionner les trois pieds en triangle. L’opération consiste aussi à compenser les différences de niveau d’un quai pas toujours plan pour assurer la précision et la fiabilité de l’assemblage final. Une fois les trois pieds à leur place et au même niveau, les structures tubulaires seront pré-positionnées en vue des opérations de soudure de l’embase qui portera la nacelle, cœur technologique de l’hydrolienne. Celle-ci arrivera à Brest début mars.

 

 

Mise à l’eau prévue fin avril

 

D’une puissance de 1 MW, l’hydrolienne D10 sera imposante. Affichant une masse de 450 tonnes, elle mesurera 17 mètres de haut, soit l’équivalent d’un immeuble de 5 étages. Quant à son rotor, il présentera un diamètre de 10 mètres.

C’est à partir de la fin avril, suivant les conditions météorologiques, que Sabella doit installer sa machine en mer. Une fois immergée et ancrée, elle sera dans la foulée raccordée au réseau électrique d’Ouessant.

 

 

Un parc de trois à quatre machines de 2 MW en perspective

 

Basée à Quimper, l’entreprise bretonne, qui travaille depuis deux ans au développement et à la construction de la première hydrolienne « 100% française », ne va évidemment pas en rester là. Après la mise en place du démonstrateur D10, Sabella compte installer dans le Fromveur un parc de trois à quatre hydroliennes de type D15. Des machines plus puissantes (2 MW) qui seront couplées à des unités de stockage et seront en mesure, selon leur concepteur, de couvrir 70% des besoins énergétiques actuels d’Ouessant.  

 

Fort soutien régional

 

« Sabella marque le premier acte du développement d’une économie nouvelle liée aux énergies marines sur Brest. Plusieurs entreprises locales participent à la poursuite des travaux suite à l’arrivée de Sabella D10 sur le port. L’assemblage de cette hydrolienne intervient alors que débutent, tout près et sous la responsabilité de la Région, les travaux d’aménagement du polder, en vue d’y accueillir des activités d’assemblage et de stockage liées aux EMR », se félicite le Conseil régional de Bretagne, qui soutien le développement de Sabella. « Depuis 2005, la collectivité aura en effet accompagné toutes les phases de développement des prototypes d'hydroliennes imaginés par Jean-François Daviau et ses équipes. Un soutien qui s’est accentué en 2011 et 2013 quand il a fallu mettre au point le démonstrateur Sabella D10. Au total, c’est une enveloppe de 1,2 M€ (dont une avance remboursable de 650 000 €) que la Région aura investi dans le projet D10 (12 M€ au total). Au-delà, GO CAPITAL, fonds de placement à risque détenu en partie par la Région Bretagne, est devenu, en 2014, actionnaire de l’entreprise. La société de capital risque a ainsi rejoint un groupe d’investisseurs publics et privés qui a permis à Sabella de réaliser un tour de table de 4.3 M€ pour financer ses investissements et son développement industriel ».