Marine Marchande
L’Assemblée de Corse rejette les offres des candidats à la future DSP

Actualité

L’Assemblée de Corse rejette les offres des candidats à la future DSP

Marine Marchande

Sans surprise puisque le président du Conseil exécutif de Corse, Paul Giacobbi, avait annoncé mi-mai que l’appel d’offres pour la desserte de l’île de Beauté était infructueux, l’Assemblée de Corse a officiellement rejeté, en fin de semaine dernière, les propositions des candidats. D’un côté, l’offre conjointe de la SNCM et de La Méridionale, actuels titulaires de la délégation de service public (DSP) entre Marseille et les ports insulaires (Ajaccio, Bastia, Balagne, Porto Vecchio et Propriano). La proposition du tandem marseillais, qui s’élèverait à 107 millions d’euros par an, a été jugée trop onéreuse, l’Office des Transports Corse ayant fixé le budget annuel à 104 millions d’euros. Quant à la seconde offre, présentée par Corsica Ferries, elle a été recalée pour des « raisons techniques », le nombre de navires proposé par la compagnie pour la DSP étant considéré comme insuffisant.

L’Assemblée de Corse a entériné l’infructuosité de l’appel d’offres suivant l’avis de l’OTC. Une nouvelle procédure va, par conséquent, être lancée, afin que les opérateurs puissent revoir leur copie. L’objectif est de déterminer un lauréat avant la fin du mois de septembre.

Pour mémoire, la prochaine DSP, dont le périmètre a été réduit pour des questions budgétaires par rapport à l’actuelle délégation, doit prendre effet le 1er janvier 2014. La durée de ce marché public sera de 10 ans.  

Corsica Linea (ex-SNCM) La Méridionale (Compagnie Méridionale de Navigation) Corsica ferries