Marine Marchande

Analyse

L'assurance maritime : évolution de la perception du risque

Article gratuit
Marine Marchande

Au regard de la valeur des capitaux engagés et des dommages susceptibles d’être causés et subis en mer, le recours à l’assurance se révèle indispensable. Historiquement, l’assurance maritime trouve son origine dans le prêt à la « grosse aventure ». Connu depuis l’Antiquité, ce mécanisme permet à l’armateur de financer son expédition grâce à l’argent d’un prêteur, moyennant un taux d’intérêt très élevé (entre 10 et 30%). La particularité de ce prêt qui sert d’assurance est, qu’en cas de naufrage, le prêteur ne reverra pas son investissement et ses intérêts. L’armateur sera alors délivré de toute dette. En revanche, en cas de succès, l’armateur s’engage à rembourser le prêt majoré des intérêts. Les risques pèsent donc majoritairement sur le prêteur, lequel ne va parfois accepter le prêt qu'avec un équipage et un capitaine renommés. Bien que l'objet de l'assurance maritime reste aujourd'hui le même : garantir le risque relatif à une opération maritime, quelle est aujourd'hui la réalité du marché de l'assurance maritime et à quels nouveaux enjeux doit-il faire face?

L’Institut Supérieur d’Economie Maritime se penche sur cette question dans sa dernière note de synthèse.

- Voir la note de l'ISEMAR

_______________________________________________


L'Institut Supérieur d'Economie Maritime a été créé en 1997. Pole unique en France, l'ISEMAR est, à la fois, un centre de recherche, un formidable outil de collecte et de diffusion de l'information, ainsi qu'une structure de conseil, à destination des collectivités locales et des acteurs privés du monde maritime et portuaire. Soutenu par la ville de Saint-Nazaire, Nantes Métropole, la Chambre de Commerce et d'Industrie de Nantes Saint-Nazaire et l'Union maritime locale, L'ISEMAR, s'il reste ancré dans l'estuaire de la Loire, s'adresse à l'ensemble de la communauté maritime nationale et européenne.

- Plus d'informations sur le site de l'ISEMAR