Défense
L’Asterix canadien ravitaille deux frégates françaises

Actualité

L’Asterix canadien ravitaille deux frégates françaises

Défense

Déployé avec la frégate Regina jusqu’en océan Indien dans le cadre de la mission Projection, l’Asterix, nouveau bâtiment logistique de la marine canadienne, a assuré la semaine dernière un double ravitaillement à la mer, regarnissant simultanément les soutes de deux unités de la flotte française. Il s’agissait en l’occurrence de la frégate anti-sous-marine Latouche-Tréville et de la frégate multi-missions Provence. La première a quitté sa base de Brest le 25 février et a franchi le canal de Suez mi-mars avant de rejoindre l’océan Indien, où elle est actuellement placée en soutien de la CTF 150. Cette force multinationale constituée après les attentats du 11 septembre 2001 est chargée de la lutte contre le terrorisme et les trafics illicites susceptibles de le financer. Elle opère au nord de l’océan Indien, notamment entre le golfe d’Aden et le golfe d’Oman, où la rencontre des trois bâtiments est intervenue. La CTF 150 est justement placée actuellement sous le commandement du Canada, qui compte en plus de ses moyens navals déployés sur zone une quarantaine d’officiers intégrés à l’état-major de l’opération situé à Manama (Bahreïn). Oeuvrant comme l’Asterix au sein de la CTF 150, la frégate Regina a d’ailleurs, le 6 avril, intercepté un boutre transportant plus de 2.5 tonnes de cannabis, la drogue étant saisie et détruite.

Côté français, en dehors du Latouche-Tréville, l’Asterix a également ravitaillé la semaine dernière la FREMM Provence, qui fait partie du groupe aéronaval emmené par le porte-avions Charles de Gaulle. Après avoir quitté Toulon le 5 mars (la Provence a suivi le 10 mars), ce dernier a œuvré en Méditerranée orientale, au large de la Syrie, avant de franchir Suez, traverser la mer Rouge et rejoindre l’océan Indien, où il évolue désormais. En mai, le groupe aéronaval de la Marine nationale sera notamment engagé dans l’exercice franco-indien Varuna, avant de pousser jusqu’en Asie du sud-est, avec une escale à Singapour début juin en marge du Shangri-la Dialogue, conférence internationale annuelle sur la défense et la sécurité dans la région Asie-Pacifique. C’est la première fois depuis 2002 qu’un porte-avions français évoluera dans cette région, où la France comme bien d’autres pays, à commencer par les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l’Australie, le Canada et de nombreuses nations riveraines, défendent la liberté de naviguer dans les eaux internationales de cette région. 

Concernant la force navale canadienne, l’Asterix et le Régina seront quant à eux en escale en juin au Japon, où se déroulera le sommet du G20 à Osaka. Les deux bâtiments ont quitté le 6 février la base navale d’Esquimalt, sur l'île de Vancouver, et vont aussi au cours de leur déploiement sillonner l’Asie avec des escales prévues également aux Philippines, à Singapour, en Malaisie et au Vietnam. Puis, pendant l’été, ils rejoindront l’Océanie, où ils participeront entre autres à Talisman Saber, vaste exercice de projection de forces organisé régulièrement par l’Australie et les Etats-Unis.

 

Marine et Garde-côtière canadiennes