Science et Environnement
L’Astrolabe accoste pour la première fois à Dumont d’Urville

Actualité

L’Astrolabe accoste pour la première fois à Dumont d’Urville

Science et Environnement

Profitant de la période de fonte des glaces autour de l’Antarctique, le patrouilleur polaire L’Astrolabe est parvenu à se frayer un passage et accoster pour la première fois à la base Dumont d’Urville, située en Terre Adélie. En novembre et décembre, pour ses deux premières rotations logistiques au profit des équipes scientifiques travaillant sur le Continent Blanc, le navire avait été bloqué au large par la banquise. Le gros de son chargement avait été débarqué directement sur la glace et transféré par convois terrestres vers Dumont d’Urville. Les hélicoptères embarqués avaient également réalisé de nombreuses rotations. Une situation qui n’est pas anormale, le prédécesseur de L’Astrolabe en ayant rencontré de similaires.

 

 

Livré l’été dernier par le chantier Piriou de Concarneau, L’Astrolabe, armé par la Marine nationale, est opéré durant l’été austral (octobre à mars) pour le compte de l’Institut Polaire Français Paul-Emile Victoir (IPEV). Dans ce cadre, il remplace l’ancien Astrolabe, qui a assuré pendant 30 ans, depuis le port australien d’Hobart, le soutien logistique des bases Dumont d’Urville et Concordia. La première, située sur la côte, est directement ravitaillée par le navire alors que la seconde, installée à plus de 1000 kilomètres au cœur de l’Antarctique, est atteinte ensuite grâce à un raid terrestre. Pendant l’été austral, quatre à cinq rotations sont réalisées par le navire de soutien. Pour cette première campagne du nouvel Astrolabe, il y en aura quatre.

En dehors de cette mission, le navire, qui appartient à l’administration des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF), sera employé le reste de l’année comme patrouilleur. Il permettra de renforcer les moyens navals basés à La Réunion, d’où la marine assure notamment la surveillance et la protection des zones économiques exclusives (ZEE) françaises en océan Indien et dans l’océan Austral.

- Voir notre dossier sur la logistique polaire en Antarctique

- Voir notre reportage à bord de L'Astrolabe

 

Marine nationale Arctique et Antarctique TAAF