Marine Marchande
L'attaque d'un vraquier singapourien déjouée au large d'Oman

Actualité

L'attaque d'un vraquier singapourien déjouée au large d'Oman

Marine Marchande

Aidé par des F/A-18 du porte-avions américain USS George H.W. Bush et le ravitailleur britannique RFA Fort Victoria, l'équipage du Sagar Ratan, un vraquier de 61.000 tonnes immatriculé à Singapour, est parvenu à déjouer un assaut de pirates. L'attaque s'est produite à 150 milles au sud-ouest de Mascate (Oman). Assailli par deux esquifs, le Sagar Ratan a lancé un SOS et débuté des manoeuvres évasives pour empêcher l'abordage. Recevant l'appel de détresse, le ravitailleur RFA Fort Victoria a immédiatement mis le cap vers le navire. Pendant ce temps, l'USS George H.W. Bush catapultait deux F/A-18. Arrivant rapidement sur zone, les avions ont fait des démonstrations de force pour dissuader les pirates de poursuivre leur assaut. Alors que le bâtiment britannique s'approchait, l'action combinée des chasseurs américains et des manoeuvres évasives du Sagar Ratan ont poussé les pirates, apparemment au nombre de 10, à se replier.

Le RFA Fort Victoria (© : ROYAL NAVY)
Le RFA Fort Victoria (© : ROYAL NAVY)

Le bateau-mère pisté

Suivis, les fuyards ont conduit le Fort Victoria jusqu'à leur bateau-mère, qui n'est autre que le Shjuh Fu N°1, un navire de pêche taïwanais détourné le 25 décembre dernier au large de Madagascar. Ce bateau hauturier, qui remorque cinq esquifs, sert désormais de base mobile aux pirates, qui conservent probablement à bord son équipage en otage afin d'éviter les prises d'assaut des forces militaires présentes sur zone. Durant quatre jours, le ravitailleur britannique, soutenu par un hélicoptère du croiseur américain USS Gettysburg, a discrètement suivi le Shjuh Fu N°1, prévenant les navires marchands sur zone de la présence du bateau-mère. Puis le Fort Victoria a été relevé par un autre bâtiment allié et a regagné la force navale britannique déployée dans le cadre de la mission Cougar 2011.
Pour mémoire, on comptait fin juin 20 navires et 400 marins retenus par les pirates somaliens.

Piraterie