Marine Marchande
L'audience de reprise de la SNCM encore repoussée

Actualité

L'audience de reprise de la SNCM encore repoussée

Marine Marchande

Lors de son audience du vendredi 25 septembre, le tribunal de commerce de Marseille a décidé, encore une fois, de reporter la décision sur la reprise de la SNCM à la date du 14 octobre. Pour mémoire, quatre projets de reprise ont été déposés devant les juges : celui porté conjointement par STEF et Baja Ferries, Corsica Maritima créé par une soixantaine de chargeurs corses, Ferry de France de Christian Garin et le projet de Patrick Rocca.

La veille de cette audience de report, les administrateurs judiciaires de la SNCM avaient fait connaître leurs préférences pour les deux projets corses, à savoir Corsica Maritima, qui pourrait reprendre de 705 à 800 personnes et celui de Patrick Rocca, qui a renforcé son projet initial et propose le maintien de 865 salariés. Le projet de STEF et Baja Ferries, qui semble être le plus solide financièrement, éveillerait des inquiétudes sociales, liées à la séparation en deux entreprises (une dédiée à la Corse, l'autre au Maghreb) de l'activité de la SNCM. Le dossier de Christian Garin n'inspire pas confiance aux administrateurs puisque, selon eux, « il ne semble en mesure de justifier d'aucun financement à la mesure de ses ambitions ».

A la suite de l'audience, Me Santoni, avocat de la société Unimed (groupe STEF) a déclaré que ses clients allaient « employer ce délai pour fournir les éléments nécessaires à la commission européenne et le cas échéant adapter notre offre en tant que de besoin ».

Corsica Linea | Toute l'actualité de la compagnie de ferries