Défense
L’Australie désigne les finalistes pour ses futures frégates et OPV

Actualité

L’Australie désigne les finalistes pour ses futures frégates et OPV

Défense

Le ministère australien de la Défense a annoncé hier les industriels choisis en compétition finale pour deux grands projets navals. Le premier est le futur programme SEA 5000, visant à remplacer les frégates du type ANZAC par 9 nouveaux bâtiments. La FREMM de l’Italien Fincantieri, le Type 26 du britannique BAE Systems et une nouvelle version de la F100 de l’Espagnol Navantia (design déjà adopté pour les trois destroyers lance-missiles du type Hobart) ont été retenus. Ces trois modèles, en service (FREMM et F100) ou prévus (T26) pour les marines nationales des industriels candidats, se sont donc imposés en finale face à d'autres offres, comme celle proposée par le Français DCNS avec sa FREMM. L’évaluation compétitive va se poursuivre, les Australiens prévoyant de déterminer le lauréat en 2018 en vue d’un début de construction de la tête de série au chantier d’Adelaide en 2020. L’une des conditions imposées est l’intégration du radar à faces planes australien CEAPHAR. Ce programme est évalué à 35 milliards de dollars (24 milliards d’euros).

Trois autres industriels ont été retenus en finale de la compétition portant sur un futur programme de 12 patrouilleurs hauturiers dont le montant est évalué à 2 milliards d’euros. Le choix se fera entre le Néerlandais Damen et les Allemands Fassmer et Lürssen. La construction du premier OPV doit débuter à Adelaide en 2018. Elle complètera la charge des chantiers entre l’achèvement des trois Hobart et le lancement de la fabrication des SEA 5000. Lorsque la production des nouvelles frégates débutera, la construction des OPV sera transférée vers d’autres constructeurs australiens.

On rappellera enfin que la marine australienne doit choisir cette année le design de ses futurs sous-marins d’attaque. Là aussi, trois industriels étrangers sont en compétition : le Français DCNS, l’Allemand TKMS et le consortium japonais regroupant Mitsubishi et Kawasaki. 

Marine Australienne | Actualité de la Royal Australian Navy