Croisières et Voyages
L’aventure Croisières de France s’achève

Actualité

L’aventure Croisières de France s’achève

Croisières et Voyages

Pressentie depuis de nombreux mois, la fin de Croisières de France et son absorption par sa maison-mère, Pullmantur, est désormais actée. « Dans un marché où la concurrence se fait chaque jour un peu plus rude, le groupe a décidé de redéployer sa flotte de navires et de concentrer ses efforts commerciaux sur ses principaux marchés plus rentables : l’Espagne et l’Amérique latine. Dans cette configuration, le groupe va donc renforcer les attributs jugés prioritaires et qui définissent la compagnie au niveau international », a annoncé hier le groupe espagnol, qui précise que « l’ensemble de la clientèle francophone sera désormais accueillie à bord des 4 navires de la compagnie dans une atmosphère latine aux sonorités espagnoles ».

S’en est donc fini des croisières francophones de CDF, Pullmantur n’allant sans doute proposer, à l’image de toutes les compagnies internationales, que le minimum syndical en cas de présence à bord d’un nombre suffisant de passagers de même nationalité : des annonces potentiellement traduites, tout comme les journaux de bord et éventuellement les menus, ainsi que des personnels multilingues dans certains services, comme la réception.

Comme nous l’expliquions en septembre, les croisières depuis Marseille et Calais ont été arrêtées après la fin de la saison et ne reprendront pas en 2017, les navires se concentrant sur des ports d’embarquement dans d’autres pays.

Fermeture du bureau parisien en février

De facto, cette restructuration entraine la disparition de Croisières de France, toutes les croisières passant sous la bannière Pullmantur. « Cette décision amène à opérer une modification de le modèle de distribution sur les marchés français, belge, suisse et luxembourgeois en redéfinissant celui-ci selon des modalités économiques et juridiques qui seront communiquées prochainement », se contente d’indiquer la maison-mère espagnole, sans plus de précision. Mais on sait qu'une fermeture du bureau parisien de CDF a été annoncée aux salariés pour la mi-février. La filiale française, qui emploie aujourd’hui plus de 30 personnes et dont le bail des locaux dans la capitale arrive prochainement à échéance,

CDF Croisières de France | L'actualité passée de la compagnie