Défense
L'aviso Commandant Ducuing surveille la pêche au thon rouge en Méditerranée

Actualité

L'aviso Commandant Ducuing surveille la pêche au thon rouge en Méditerranée

Défense

Après avoir appareillé de Toulon le 16 mai, l'aviso Commandant Ducuing a débuté le 24 mai, au large de Malte, une mission de surveillance de la pêche au thon rouge en Méditerranée. Le bâtiment français intervient dans le cadre des opérations de contrôle organisées par la Commission Internationale pour la Conservation des Thonidés de l'Atlantique (ICCAT) qui, contrairement à ce que son nom indique, s'intéresse également à la Grande Bleue. Cette commission, qui regroupe de nombreux pays désireux de préserver les stocks de thon rouge, considérée comme une espèce menacée, se base sur les avis des comités scientifiques pour fixer un «Total Admissible de Catpure» (TAC) qui est divisé en quotas par pays. En France, c'est ensuite le ministère chargé de la pêche qui répartit le quota tricolore entre les différents navires. « Après avoir appareillé de Toulon, l'aviso Commandant Ducuing a fait une première escale à Malte où les plongeurs du bord ont pu se former au contrôle des cages de thons. Grace à une caméra très sophistiquée, ils peuvent évaluer de manière précise le nombre de poissons capturés ainsi que leur taille. Cette mesure permet de vérifier que les quotas sont bien respectés », explique la Marine nationale, qui précise que depuis le 24 mai, plusieurs contrôles ont été réalisés et plusieurs infractions ont été constatées.

Thonier en opération  (© : MARINE NATIONALE)
Thonier en opération (© : MARINE NATIONALE)

La pêche au thon rouge est principalement réalisée par des thoniers senneurs. Ces navires, mesurant entre 20 et 40 mètres, encerclent les bancs de poissons à l'aide de très grands filets, appelés sennes, tirés par de petites embarcations. La rapidité de cette manoeuvre est essentielle pour éviter que les thons ne trouvent la sortie avant que le filet ne soit fermé. Un bon « coup de senne » peut permettre au pêcheur d'attraper jusqu'à 250 tonnes de thon en une fois ! Une fois le poisson capturé, il est transféré dans une grande cage flottant à la surface et remorquée par un autre navire. Le thon est ensuite acheminé vers des fermes d'engraissement où il passera deux à six mois avant d'être commercialisé.
D'un poids moyen de 200 kilos, le thon mesure environ deux mètres. Grand migrateur, ce poisson va des États-Unis au sud de l'Atlantique en passant par la Méditerranée car, pour se reproduire, il a besoin d'eau à 24°C.

Thonier en opération  (© : MARINE NATIONALE)
Thonier en opération (© : MARINE NATIONALE)

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française