Défense
L'aviso PM L'Her inaugure la participation française dans l'opération Atalante

Actualité

L'aviso PM L'Her inaugure la participation française dans l'opération Atalante

Défense

Premier bâtiment français intégré à l'EUNAVFOR (European Naval Force) dans le cadre de l'opération Atalante de lutte contre la piraterie, l'aviso Premier Maître l'Her a appareillé mercredi du port de Djibouti pour escorter les navires marchands transitant dans le golfe d'Aden. « Face à la récente recrudescence des actes de piraterie dans le golfe d'Aden, l'Union européenne a déclenché l'opération Atalante et déploie pour la première fois une force navale dont la mission principale est la protection des navires vulnérables en transit au large de la Corne d'Afrique, notamment ceux du Programme alimentaire mondial (PAM) qui acheminent l'aide internationale destinée à la Somalie », rappelle l'Etat-major des Armées. Avec plus de 100 attaques recensées cette année, les actes de piraterie ont été multipliés par trois par rapport à l'an passé. Le temps de mettre en place l'EUNAVFOR, plusieurs pays avaient déployés des navires au large de la Somalie pour protéger le trafic marchand. Dans ce cadre, la Marine nationale a notamment mobilisé, ces dernières semaines, les frégates Nivôse et Jean de Vienne.

Le PM L'Her (© : MARINE NATIONALE)
Le PM L'Her (© : MARINE NATIONALE)

Sous contrôle opérationnel britannique (QG à Northwood au nord de Londres) et grec sur zone (état-major tactique embarqué sur la frégate Psara), l'aviso français fait partie des trois premiers bâtiments européens intégrés à l'EUNAVFOR, avec la frégate grecque Psara et la frégate britannique Northumberland.
On notera que le PM L'Her, avec son sistership le Commandant Ducuing, avaient été fin 2007 les premiers navires militaires à assurer la protection des cargos du PAM entre le Kenya et la Somalie (mission Alcyon).
Basé à Brest, le PM L'Her est en service depuis 1981. Long de 80 mètres pour un déplacement de 1330 tonnes en charge, l'aviso est armé par un équipage de 89 marins et doté d'un armement puissant. Il embarque des missiles antinavires Exocet MM40 (jusqu'à 4), un système surface-air Simbad (missiles Mistral), une tourelle de 100 mm, deux canons de 20 mm, quatre mitrailleuses de 12.7 mm et quatre tubes lance-torpilles. Depuis le débarquement du lance-roquettes (1994), qui était initialement situé à l'arrière, le bâtiment est doté d'un système de transmissions par satellite Syracuse. La soute à roquettes a, en outre, été aménagée pour accueillir un détachement de 9 commandos.
Considérés comme de bon bâtiments, très « marins » et polyvalents, les avisos du type A69 (17 à l'origine et 9 encore en service), ont été conçus à l'origine pour la lutte anti-sous-marine côtière. Ils présentent aujourd'hui le défaut de ne pas pouvoir embarquer d'hélicoptère, outil très utile pour des missions de surveillance sur de vastes étendues et permettant d'améliorer considérablement les capacités de surveillance et le temps de réaction.

Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française Piraterie dans le monde | Actualité du brigandage maritime