Marine Marchande
LD Lines à Boulogne : « Ce n'est pas une bonne nouvelle pour SeaFrance »

Actualité

LD Lines à Boulogne : « Ce n'est pas une bonne nouvelle pour SeaFrance »

Marine Marchande

LD Lines, filiale de Louis Dreyfus Armateurs, devrait annoncer, vendredi l'ouverture d'une nouvelle ligne transmanche entre Boulogne et Douvres. La compagnie, installée au Havre depuis 2005 et à Dieppe depuis 2007, n'a pas caché, ces derniers mois, ses intentions sur le détroit du Pas-de-Calais. Cet hiver, elle s'était dite intéressée par Norfolkline, opérant la liaison Dunkerque - Douvres, au cas où son propriétaire, le Danois Maersk, voudrait s'en séparer. Mais ce serait, finalement, la création d'une nouvelle ligne au départ de Boulogne qui aurait été retenue. Cela signifierait donc un renforcement de la concurrence dans le détroit, où opèrent déjà les 15 ferries et fréteurs de Norfolkline, P&O et SeaFrance. Chez cette dernière, la perspective de voir arriver LD Lines suscite des interrogations. « J'espère que la compétition sera équilibrée et que, de la part de Boulogne, ça ne finira pas par des subventions à une nouvelle ligne. Sinon, ça va devenir très difficile. Déjà, la nouvelle passerelle sera largement subventionnée et les prix de revient seront sûrement moins élevés qu'à Calais, où les compagnies doivent payer la quasi-totalité des investissements portuaires », explique Eudes Riblier. Selon le président du directoire de SeaFrance : « A Calais, seule la passerelle du poste 9 a bénéficié d'une aide de l'Europe et, sur un coût d'une quarantaine de millions d'euros, l'aide était inférieure à 25%. Ce qu'il faut bien voir, c'est qu'à Calais, ce sont les ferries qui payent les investissements, y compris pour le reste du port, qui dégage une activité microscopique par rapport aux investissements ».

La compagnie française espère, par conséquent, que les tarifs seront unifiés entre les deux ports. « La région a dit que ce serait le cas. Moi je demande à voir. Si la compétition et les tarifs portuaires sont équilibrés, je souhaite bonne chance à LD Lines ». SeaFrance redoute, toutefois, une tarification boulonnaise assez basse afin d'attirer vers le port le trafic provenant de l'Est et embarquant traditionnellement à Calais. « Géographiquement, ce n'est pas très logique mais il y a une forte volonté à Boulogne qui, historiquement, est un port transmanche. J'ai toujours estimé que c'était un excellent port pour les passagers piétons. Mais, pour le reste, cela crée un concurrent dont on n'a pas besoin et c'est même dangereux pour SeaFrance. C'est un opérateur de plus, sur Boulogne, et ce n'est pas une bonne nouvelle ».

My Ferry Link (ex-SeaFrance)