Marine Marchande
LDLines : Le Norman Spirit sur la ligne Calais - Douvres à partir du 17 février

Actualité

LDLines : Le Norman Spirit sur la ligne Calais - Douvres à partir du 17 février

Marine Marchande

DFDS et LDLines, filiale de Louis Dreyfus Armateurs, ont annoncé le lancement de leur nouveau service entre Calais et Douvres pour le 17 février. C'est le ferry Norman Spirit qui inaugurera cette ligne, avec cinq allers-retours quotidiens du lundi au samedi et quatre le dimanche. Armé sous pavillon français, le navire est exploité depuis le mois de décembre entre Dunkerque et Douvres, où il renforce les trois navires de DFDS depuis le naufrage de SeaFrance, dont le tribunal de commerce de paris a prononcé la liquidation judiciaire le 9 janvier (les quatre navires de la compagnie étaient arrêtés depuis le 15 novembre). LDLines, qui doit créer une société commune avec son partenaire pour l'exploitation des différentes lignes transmanche, maintient son objectif d'exploiter deux ferries sous pavillon français à Calais et d'embaucher 300 personnes (navigants et sédentaires). « Le processus d'embauche à déjà commencé et concerne en priorité des anciens salariés de SeaFrance », précise LDA, qui salue le soutien à son projet « du gouvernement, du Conseil régional, de la mairie, du port et de la chambre de commerce de Calais ».

Le Côte d'Albâtre (© : LDLINES)
Le Côte d'Albâtre (© : LDLINES)

Les discussions se poursuivent autour du Côte d'Albâtre

Concernant le second navire, les discussions se poursuivent avec le Conseil général de la Seine-Maritime en vue d'un affrètement du Côte d'Albâtre, actuellement désarmé à Dieppe. Mais le département, propriétaire du navire, dont il a confié la gestion, ainsi que celle de son sistership le Seven Sisters, à LDLines dans le cadre de la délégation de service public sur la ligne Dieppe - Newhaven renâcle à laisser partir le bateau vers le détroit. Même si le potentiel de la DSP ne permet pas, économiquement, de maintenir deux navires sur Dieppe, ce qui a entrainé le désarmement du Côte d'Albâtre, l'affrètement du navire par LDLines pour un positionnement à Calais semble politiquement complexe. Les syndicats de la compagnie y sont pourtant favorables, arguant que cela permettrait « d'utiliser le ferry et d'aider à la ré-industrialisation de Calais », sinistré depuis la liquidation de SeaFrance, qui a provoqué la perte de 880 emplois. Sans compter que pour la collectivité normande, le Côte d'Albâtre ne serait plus un « poids mort » et générerait des rentrées financières, LDLines louant alors le navire au prix du marché.
En dehors de cette question du second navire, il conviendra aussi de voir quel accueil fera à Calais la frange des ex-SeaFrance qui s'était farouchement opposée à la reprise de leur compagnie par LDA et DFDS. Les deux compagnies se montrent en tous cas optimistes quant au développement d'une nouvelle activité, qui permettra de combler partiellement le vide laissé par la mort de SeaFrance : « Nous sommes convaincus que nos clients apprécieront la flexibilité dorénavant offerte grâce à notre réseau combinant des liaisons Dunkerque - Douvres et Calais - Douvres. Nous avons hâte de proposer un service dédié à nos clients, efficace et offrant à nos salariés un environnement de travail stable ».
LDLines annonce un premier départ vers Douvres le 17 février à 12H15. En attendant la mise en service d'un second navire, le Norman Spirit doit, du lundi au samedi, appareiller de Calais à 2 heures du matin, 7H45, 12H15, 16H45 et 21H30, et de Douvres à 3H30, 9H, 13H30, 17H45 et 22H45. Le dimanche, les horaires sont identiques, à l'exception des départs de 2H (Calais) et 3H30 (Douvres), qui ne sont pas assurés.

Louis Dreyfus Armateurs