Défense
Le BCR Somme sera basé à Brest à compter de l'été 2011

Actualité

Le BCR Somme sera basé à Brest à compter de l'été 2011

Défense

Bonne nouvelle pour la base navale de Brest, qui va gagner un grand navire l'année prochaine. L'Etat-major de la Marine nationale a, en effet, décidé de baser à la pointe Bretagne le Bâtiment de Commandement et de Ravitaillement Somme. A l'été 2009, le BCR avait quitté Toulon pour remplacer l'un de ses sisterships, le Var, dans le rôle de base mobile pour l'amiral commandant les forces maritimes de l'océan Indien. Depuis 1973, « Alindien » était le seul commandement embarqué de la flotte française, installant ces dernières années sa marque sur l'un des trois BCR de la marine. La situation a néanmoins évolué avec l'ouverture de l'Implantation Militaire Française aux Emirats Arabes Unis (IMFEAU), dont Alindien a pris le commandement, devenant COMFOR FFEAU. Le 21 octobre dernier, l'amiral et son état-major ont quitté la Somme pour s'installer à Abu Dhabi, où est installée une base navale. Du coup, la présence dans le secteur du BCR n'est plus obligatoire et le bâtiment va donc rentrer en France.

La Somme ravitaille une frégate (© : MARINE NATIONALE)
La Somme ravitaille une frégate (© : MARINE NATIONALE)

La Bretagne retrouve un bâtiment de ravitaillement

Le pétrolier-ravitailleur Meuse, ainsi que les BCR Var et Marne étant déjà basés à Toulon, la Rue Royale a décidé de profiter du retour du BCR jusqu'ici mobilisé en océan Indien pour regarnir les effectifs brestois et, surtout, redonner une capacité de ravitaillement aux unités bretonnes de la Force d'Action Navale (FAN). Depuis le désarmement de la Durance en 1998 (vendue l'année suivante à l'Argentine), Brest ne disposait en effet plus de navire de ce type. Pour maintenir l'entrainement des frégates et avisos dans le domaine du ravitaillement à la mer, la Marine nationale était contrainte, chaque année, de dépêcher un PR ou BCR en Atlantique pour réaliser des manoeuvres avec les unités brestoises. Cette situation n'était évidemment pas très confortable et limitait de fait les possibilités d'entrainement, devenues d'autant plus importantes que les bâtiments basés à Brest sont de plus en plus souvent envoyés en mission à l'étranger. Ce fut par exemple le cas avec le Latouche-Tréville au Liban en 2008 ou encore, actuellement, avec le Tourville et le De Grasse en océan Indien. Ces navires, déployés au sein de groupes navals français ou internationaux, doivent être parfaitement rôdés aux ravitaillements à la mer, ce qui sera d'autant plus simple s'ils s'exercent régulièrement au large de la Bretagne avec la Somme. La présence dans le port du Finistère du BCR permettra, en outre, de disposer d'un bâtiment doté d'installations de commandement.
Selon le bulletin officiel des armées, la Somme sera affectée à Brest à compter du 15 août 2011.

La Somme prépare le ravitaillement d'une frégate  (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)
La Somme prépare le ravitaillement d'une frégate (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)

Le plus récent des BCR français

La Somme est le cinquième et dernier bâtiment de ravitaillement du type Durance. Mis sur cale en 1985 à La Seyne-sur-Mer, ce navire a, initialement, été construit en spéculation. Le chantier, après la livraison en 1984 et 1985 à l'Arabie Saoudite les Boraida et Yunbou (construits à La Ciotat), deux unités dérivées des Durance, pensait en effet pouvoir vendre le navire à l'export. Mais ce ne fut pas le cas. La marine française récupéra donc la coque, qui fut baptisée Somme et permis de remplacer le Port Vendres, un pétrolier affrété à la Soflumar. Alors que les Durance (1976) et Meuse (1980) avaient été conçus uniquement pour les missions de ravitaillement, les navires suivants ont été modifiés pour pouvoir servir en même temps de bâtiments de commandement. A cet effet, les Var (1983) et Marne (1987) présentent un château allongé, permettant d'abriter les locaux nécessaires à l'accueil d'un état-major de 45 personnes. Ils ont, en outre, été dotés d'équipements de communication plus développés, comme le système de transmission par satellite Syracuse. La Somme, lancée en 1987 et mise en service en 1990, a été construite sur ce modèle. Longue de 157.2 mètres pour une largeur de 21.2 mètres, elle affiche un déplacement de 18.000 tonnes en charge. Mettant en oeuvre deux portiques de ravitaillement, elle peut servir simultanément deux bâtiments en combustible et charges lourdes. Ses soutes peuvent contenir 8400 tonnes de gasoil, 1100 tonnes de carburant aviation, 170 tonnes de munitions, 250 tonnes de rechanges, 250 tonnes d'eau douce et 170 tonnes de vivres. Son équipage est de 160 marins.
_____________________________________________

- VOIR NOTRE REPORTAGE SUR LA SOMME

La Somme au large du Liban, en 2008 (© : MER ET MARINE -  YVES MADEC)
La Somme au large du Liban, en 2008 (© : MER ET MARINE - YVES MADEC)

Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française