Défense
Le Beautemps-Beaupré met le cap sur le Sri Lanka, un an après le tsunami

Actualité

Le Beautemps-Beaupré met le cap sur le Sri Lanka, un an après le tsunami

Défense

Le Bâtiment Hydrographique et Océanographique (BHO) Beautemps Beaupré doit appareiller de Brest ce matin. Le navire quitte la Bretagne pour une longue mission de 11 mois, qui le mènera sur les côtes ravagées par le tsunami du 26 décembre 2004. La venue du bâtiment français a été demandée par le Sri Lanka, afin de mettre à jour les cartes marines. Le phénomène naturel a en effet entraîné une modification de la physionomie des fonds, rendant périlleuse la navigation dans certains secteurs. Grâce à ses équipements très modernes, notamment ses sondeurs, le Beautemps Beaupré devra déterminer la nature exacte de ces changements. Outre cette mission, qui s’étalera de mai à juillet, le BHO se rendra également dans le golfe Persique, en Mer rouge et en Méditerranée, pour une série de missions en coopérations et d’exercices. Son retour à Brest est prévu fin novembre.

D’un déplacement de 3292 tonnes à pleine charge pour une longueur de 80 mètres, le Beautemps Beaupré a été livré en 2003 par Alstom Leroux Naval (Lorient). Ses équipements se composent de sondeurs de grands fonds, de petits fonds, d’un sondeur latéral, de courantomètre, bathythermographe, magnétomètre… Son équipage est de 25 hommes et ses installations lui permettent d’accueillir 25 personnels scientifiques. Armé par le Service Océanique et Hydrographique de la Marine (SHOM), qui exploite également les trois bâtiments du type Lapérouse, le Beautemps Beaupré a été financé à 95% par l’armée et à 5% par Ifremer, qui utilise le navire 10 jours par an.

Marine nationale