Construction Navale
Le Beon cherche un investisseur pour poursuivre son activité

Actualité

Le Beon cherche un investisseur pour poursuivre son activité

Construction Navale

L’entreprise lorientaise de ferronnerie Le Béon Manufacturing a été placée en redressement judiciaire. En proie à des difficultés financières, elle cherche des investisseurs. Ils ont jusqu’au 7 janvier pour se faire connaître.

« Notre carnet de commandes est insuffisant. Nous avons jamais eu autant de demandes de devis mais depuis août notre chiffre d’affaires ne fait que baisser ». Face à ces difficultés, Jean-Paul Zoliec, le président du Béon Manufacturing, a demandé, vendredi 22 novembre, le placement en redressement judiciaire de son entreprise. Jeudi 28 novembre, le tribunal de commerce de Lorient lui a accordé une période de six mois pour redresser la barre. Les salaires de ses employés vont ainsi être en partie pris en charge pour ce mois de novembre. Un nouveau sursis pour l’entreprise qui avait déjà été placée en redressement judiciaire en 2017, avant d’être repris par quatre de ses cadres.

Un savoir-faire depuis 1923

L’entreprise de ferronnerie, spécialisée dans les pièces forgées pour la marine, l’industrie et l’offshore et basée historiquement à Lorient depuis 1923, désire déménager la totalité de sa production dans ses locaux de Plouay, aujourd’hui encore à moitié vide. « Le Béon a un savoir-faire exceptionnel. Certaines pièces, c’est de l’œuvre d’art. Ça serait moche de détruire ça aujourd’hui », s’inquiète Jean-Paul Zoliec, qui cherche un partenaire industriel et financier pour permettre de poursuivre l’activité. Son président indique être déjà en contact avec plusieurs investisseurs. Ces derniers ont jusqu’au 7 janvier pour déposer leurs offres.

Un article de la rédaction du Télégramme