Défense
Le bloc avant du patrouilleur Hermès sort des chantiers Piriou

Actualité

Le bloc avant du patrouilleur Hermès sort des chantiers Piriou

Défense

Hier, la partie avant du futur patrouilleur Hermès est sortie des chantiers Piriou de Concarneau (voir photos et vidéo dans cette article). L'imposante structure, d'un poids de 110 tonnes, a été embarquée sur une barge, qui va rejoindre cette semaine Lorient. C'est là que DCNS, concepteur du navire, assemblera cette section au reste de la coque, réalisée par son site morbihannais.
Construit sur fonds propres par DCNS, Hermès est le prototype de la nouvelle gamme de corvettes et patrouilleurs hauturiers (OPV) du type Gowind. Constituant l'entrée de gamme de cette famille, Hermès mesurera 87 mètres de long et affichera un déplacement de 1100 tonnes. Ce patrouilleur sera doté d'une artillerie légère, d'un système de lutte Polaris et d'un radar de navigation. Capable d'atteindre 21 noeuds et présentant une autonomie de 8000 nautiques à vitesse économique, il pourra rester trois semaines en haute mer et sera armé par une trentaine de marins (avec une capacité supplémentaire de 30 passagers). Le bâtiment disposera d'une plateforme et d'un abri pour hélicoptère, ainsi qu'un système de mise à l'eau de deux embarcations rapides par le tableau arrière.

Vue du future patrouilleur Hermès (© : DCNS)
Vue du future patrouilleur Hermès (© : DCNS)

Le bloc avant sur la barge (© : RODOLPHE POCHET)
Le bloc avant sur la barge (© : RODOLPHE POCHET)

Mis à disposition de la Marine nationale entre 2012 et 2015

Propriété de DCNS, Hermès sera achevé fin 2011. Le navire sera alors, pour une durée de trois ans, mis à disposition de la Marine nationale, qui l'armera avec un équipage et l'utilisera pour ses besoins. DCNS pourra, de son côté, bénéficier de l'exploitation d'un navire éprouvé à la mer, apporter des améliorations éventuelles en fonction du retour d'expérience et, surtout, profitera d'une plateforme « labellisée » par marine française, ce qui constitue un atout pour vendre ce produit à l'export.
Pour mémoire, la gamme Gowind comprend divers navires pouvant être, selon les besoins, plus ou moins équipés. Capables d'embarquer de l'artillerie de 76mm, des missiles antinavire et un système surface-air, les plus gros modèles affichent un déplacement de 2500 tonnes en charge. Ce nouveau produit, conçu pour répondre aux menaces asymétriques, adopte une passerelle panoramique, une mâture unique regroupant les senseurs, des canons à eau, une artillerie télé-opérée et peut mettre en oeuvre des drones. La famille Gowind permet à DCNS de se positionner sur le marché des OPV capables d'assurer des missions de surveillance hauturière et pouvant intervenir sur un large spectre de missions, allant du combat naval à la police des pêches, en passant par la lutte contre la piraterie, le terrorisme ou le narcotrafic.
________________________________________________

Ci-dessous le reportage vidéo réalisé hier, à Concarneau, par nos confrères du Télégramme, Stéphane Cariou et Rodolphe Pochet.

Piriou Naval Group (ex-DCNS)