Défense
Le BPC égyptien Gamal Abdel Nasser arbore son blason

Actualité

Le BPC égyptien Gamal Abdel Nasser arbore son blason

Défense

Le blason du premier des deux bâtiments de projection et de commandement égyptiens a été peint sur son îlot. Toujours à quai à Saint-Nazaire, le Gamal Abdel Nasser sera livré le mois prochain après deux campagnes d’entrainement en mer avec son équipage, la première sortie étant prévue d’ici la fin de semaine. L’équipage du second BPC, le futur Anwar al-Sadat, vient quant à lui de débuter sa formation à terre, en vue d’amener son bâtiment jusqu’à Alexandrie d’ici l’automne (après là aussi deux sorties en mer). 

Les deux équipages, forts d’environ 170 marins chacun, apprennent à mettre en œuvre les BPC et leur batellerie, constituée de deux catamarans de débarquent du type L-CAT et quatre chalands du type CTM-NG. Le radier des bâtiments est dimensionné pour accueillir un L-CAT et deux CTM NG, deux L-CAT ou quatre CTM-NG.

 

Hier, à Saint-Nazaire (© : MER ET MARINE - CAROLINE BRITZ)

Hier, à Saint-Nazaire (© : MER ET MARINE - CAROLINE BRITZ)

 

Commandés initialement à DCNS et STX France pour la Russie puis rachetés par l’Egypte après l’annulation du contrat entre Paris et Moscou en août 2015, les Gamal Abdel Nasser (ex-Vladivostok) et Anwar al-Sadat (ex-Sevastopol) mesurent 199 mètres et affichent un déplacement de plus de 21.000 tonnes en charge. En dehors de leur équipage, ils peuvent accueillir 450 hommes de troupe et une centaine de véhicules (dont des chars lourds) mis en œuvre au moyen de la batellerie et pouvant être embarqués et débarqués par les portes de bordé. Les BPC sont également conçus pour les opérations aéromobiles, avec un pont d’envol de 5200 m² intégrant six spots d’appontage et deux ascenseurs desservant un hangar de 1800 m² pouvant accueillir 16 hélicoptères lourds. En janvier dernier, le fabricant russe Kamov avait annoncé l’acquisition par l’Egypte de 46 hélicoptères de combat Ka-52K, initialement commandés par la marine russe pour ses BPC. Toutefois, Le Caire réfléchit à la mise en œuvre sur ses nouveaux bâtiments de projection d’autres machines. Ce n’est d’ailleurs pas un Ka-52K qui figure sur le blason du Gamal Abdel Nasser mais un Apache américain, l’armée de l’air égyptienne disposant d’une cinquantaine d’appareils de ce type. 

 

Naval Group (ex-DCNS) Chantiers de l'Atlantique (ex-STX France)