Défense
Le BPC Mistral en réparation à Brest pour cinq mois

Actualité

Le BPC Mistral en réparation à Brest pour cinq mois

Défense

A l'issue de l'exercice amphibie Skreo, qui se déroule jusqu'au 25 mai en Atlantique, le Bâtiment de Projection et de Commandement Mistral regagnera Brest, qu'il ne devrait pas quitter avant la fin du mois d'octobre. Le BPC y subira un important chantier de réfection des sols défectueux de sa partie avant, réalisée aux Chantiers de l'Atlantique. L'an passé, un décollement des planchers avait été constaté sur son sistership, le Tonnerre, alors en achèvement à DCNS Brest. Les travaux de réparation avaient retardé de huit mois la livraison du bâtiment, arrivé à Toulon en février dernier. Bien que jugés initialement « moins importants », les réparations à entreprendre sur le Mistral pourraient être finalement aussi importantes que sur le Tonnerre, où 8000 m² de sols avaient été refaits. Pour déterminer l'ampleur du chantier, un sondage des sols sera réalisé dès l'arrivée du navire à Brest. Suite aux expertises menées sur les deux bâtiments, la responsabilité du sous-traitant des Chantiers de l'Atlantique chargé de la pose du linoleum a été mise en cause. Les réparations, qui s'élèvent à plusieurs millions d'euros par navire, sont pour le moment prises en charge par DCNS, maître d'oeuvre du programme BPC. L'industriel, qui estime avoir subi une perte d'image suite à cette affaire, se retournera ensuite vers Alstom Marine et son fournisseur.
Selon la Marine nationale, une fois le chantier achevé, normalement fin octobre, le Mistral devrait être de retour à Toulon dans la deuxième quinzaine du mois de novembre.