Défense
Le BPC Tonnerre inaugurera l'après Jeanne d'Arc en mars 2010

Actualité

Le BPC Tonnerre inaugurera l'après Jeanne d'Arc en mars 2010

Défense

L'Etat-Major des Armées et la marine ont donc tranché, a-t-on appris de source militaire. Ce sera le Bâtiment de Projection et de Commandement (BPC) Tonnerre qui sera le premier à assurer la relève du porte-hélicoptères Jeanne d'Arc. Mis en service en 1964, le navire école de la marine réalisera une dernière campagne avec les officiers élèves l'hiver prochain, ultime tournée d'adieux qui devrait se dérouler de décembre 2009 à mai 2010. La Jeanne sera ensuite désarmée mais, avant même qu'elle ne rentre à Brest, le Tonnerre inaugurera la nouvelle version de la campagne de formation à la mer des jeunes officiers. Selon nos informations, le BPC devrait appareiller en mars pour une campagne devant durer jusqu'en juillet. Les élèves auront d'abord une période de formation de 6 semaines, durant laquelle ils suivront des cours scientifiques mais aussi géopolitiques appliqués à la campagne. Cette phase sera également consacrée à la découverte du bateau, à la fois navire de projection pour opérations amphibie, porte-hélicoptères, bâtiment de commandement et hôpital flottant. A l'issue de la période formation, le Tonnerre effectuera avec les élèves 17 semaines à la mer.

Le BPC Tonnerre (© : MARINE NATIONALE)
Le BPC Tonnerre (© : MARINE NATIONALE)

Navire école prêt à intervenir en cas de besoin

Après de longues discussions sur l'avenir du groupe école suite au désarmement de la Jeanne d'Arc, l'EMA a considéré que la formation embarquée des officiers de marine était indispensable. D'où le recours au BPC, navire de nouvelle génération très polyvalent, peu coûteux en fonctionnement et bien adapté à cette mission. Deux fois plus gros que la Jeanne, les BPC mesurent 199 mètres pour un déplacement de 21.500 tonnes en charge. Leurs importantes capacités d'emport leur permettent d'embarquer 450 hommes de troupe, 70 véhicules, 4 chalands de débarquement et 16 hélioptères. Très automatisés, il ne sont armés que par un équipage de 160 marins, effectif qui sera renforcé dans le cadre de la mission d'école. Compte tenu de la taille des espaces intérieurs et des nombreux logements présents à bord, les BPC n'auront aucun mal à embarquer 120 élèves. Le « carré OE » devrait être installé dans une salle de repos, peu utilisée et située près du carré des officiers mariniers. Pour les besoins de l'école, le poste de commandement du navire (800 m2), totalement modulable, sera transformé pour accueillir des salles de cours, une salle de briefing et une salle informatique. Une partie du PC sera néanmoins inoccupée, de manière à être équipée en cas d'intervention du bâtiment sur une opération non programmée. L'expérience a, en effet, montré que la Jeanne d'Arc, au cours de ses déploiements, participait régulièrement à des missions opérationnelles (Haïti, tsunami en Indonésie, lutte contre la piraterie...) L'EMA a d'ailleurs donné son accord à l'utilisation d'un BPC à condition que celui-ci, au cours des quatre mois de campagne, soit prêt à intervenir en cas de crise (y compris en débarquant les élèves). Pour répondre à ce besoin, le Tonnerre naviguera donc dans les zones sensibles, c'est-à-dire le long des côtes africaines, en mer Rouge et océan Indien.

La Jeanne d'Arc et le Georges Leygues (© : MARINE NATIONALE)
La Jeanne d'Arc et le Georges Leygues (© : MARINE NATIONALE)

Pièce maîtresse de la nouvelle formation en quatre ans

La mise à disposition d'un BPC pour la formation à la mer des élèves officiers entre dans le cadre de la réforme de l'enseignement à l'Ecole navale. La formation est, en effet, passée de trois à quatre ans. Jusqu'ici, les élèves partaient en fin de troisième année pour une longue campagne sur la Jeanne d'Arc et la frégate Georges Leygues, embarquement marquant la fin de leur formation. Ce demi-tour du monde comprenait notamment une période spécialisation. Avec la « formule BPC », la campagne sera réalisée en troisième année mais écourtée par rapport à celle de la Jeanne. En effet, l'école de spécialité est désormais programmée en quatrième année et comporte un embarquement sur des unités en lien avec les spécialités choisies par les jeunes officiers (une frégate anti-sous-marine par exemple). Pour marquer cette évolution, on ne parlera d'ailleurs plus de Groupe Ecole d'Application des Officiers de Marine (GEAOM) mais de Stage d'Application à la Mer.
On notera que le Tonnerre ne sera pas dédié, chaque année, aux campagnes SAM. Les autres BPC pourront s'y employer, qu'il s'agisse du Mistral, déjà opérationnel, ou du troisième bâtiment de ce type, dont la mise en service est prévue en 2012. Enfin, comme c'est le cas aujourd'hui avec le GEAOM, le BPC sera accompagné d'une frégate, permettant aux élèves d'effectuer des manoeuvres de groupe, notamment en matière de présentation au ravitaillement à la mer.

Marine nationale