Défense
Le Brésil va mettre à l’eau son premier Scorpène

Actualité

Le Brésil va mettre à l’eau son premier Scorpène

Défense

Le Riachuelo, premier des quatre sous-marins du type Scorpène commandés à la France par le Brésil, doit être mis à l’eau le 14 décembre. Réalisé en transfert de technologie, le bâtiment sortira au préalable de la grande nef d’assemblage du tout nouveau chantier exploité par Itaguaí Construções Navais (ICN), filiale de Naval Group et Odebrecht. Prévu pour entrer en service en 2020, le Riachuelo sera suivi, normalement d’ici 2024, par les Humaita, Tonelero et Angostura, en cours de construction dans le chantier brésilien.

Plus grands que les Scorpène réalisés pour le Chili (2), la Malaisie (2) et l’Inde (6), les S-BR mesureront 71.6 mètres et afficheront un déplacement de 1870 tonnes en surface, contre 66.4 mètres et 1700 tonnes pour les autres sous-marins de cette famille. L’augmentation de la taille permettra d’accroître les réserves en combustible et en vivres, afin de gagner en autonomie, condition impérative compte tenu de l’étendue des eaux brésiliennes.

Armés par un équipage de 45 hommes, les S-BR disposeront de six tubes de 533mm permettant de mettre en œuvre une vingtaine de torpilles lourdes, en l’occurrence les toutes nouvelles F21 françaises dont le Brésil est le premier client export, ainsi que des missiles antinavire Exocet SM39. Ces sous-marins océaniques polyvalents pourront réaliser tout type de missions, comme la lutte contre les navires de surface, la guerre anti-sous-marine, les opérations spéciales et le recueil du renseignement.

 

 

Naval Group (ex-DCNS)