Défense
Le BSAM Garonne dans le Grand Nord
ABONNÉS

Actualité

Le BSAM Garonne dans le Grand Nord

Défense

La présence régulière de la Marine nationale dans les régions arctiques se poursuit. Moins d’un mois après la participation du patrouilleur Fulmar et d’un avion de surveillance maritime Falcon 50 à l’exercice franco-danois Argus au Groenland, un autre bâtiment français rejoint ces latitudes. Il s’agit de la Garonne, dernier des quatre nouveaux bâtiments de soutien et d’assistance métropolitains (BSAM). Construite entre Lanester et Concarneau, et livrée le 4 juillet dernier par Kership, société commune de Piriou et Naval Group, elle a appareillé de Brest le 9 septembre pour son déploiement de longue durée, préalable à son admission au service actif. Ce DLD se décompose en deux grandes phases, une en eaux froides et l’autre en eaux chaudes.

La Garonne s’est d’abord arrêtée à Londres (10 au 14 septembre) avant de rejoindre Tórshavn aux îles Féroé. Reparti mardi, le bâtiment doit arriver ce vendredi à Reykjavik et passera le week-end dans la capitale islandaise. Puis il rejoindra le Groenland, avec une escale à Nuuk du 30 septembre au 3 octobre et un exercice de recherche et de sauvetage, ainsi que de lutte contre la pollution, avec les Danois. La Garonne poursuivra ensuite vers l’Amérique du nord, et d’abord le Canada, où un entrainement est prévu avec la garde-côtière ainsi qu’une escale à Montréal du 11 au 15 octobre. Le DLD continuera aux Etats-Unis avec un passage à Baltimore et un « passex » avec les Américains.

Il est ensuite prévu que la Garonne passe par les Antilles avant de retraverser l’Atlantique, peut-être via Saint-Pierre et Miquelon. Son retour à Brest, où elle est basée, est en tous cas prévu le 6 décembre.

Longue de 70.3 mètres pour une largeur de 15.8 mètres et un tirant d’eau de 5 mètres, la Garonne affiche un déplacement de 2960 tonnes en charge. Capable d’atteindre 14 nœuds, ce bâtiment, armé par deux équipages de 17 marins se relayant à bord tous les quatre mois (ce qui permet d'assurer 200 jours de mer par an), peut accueillir 12 personnes supplémentaires. Il est conçu pour le soutien des forces navales, en France ou à l’étranger, les travaux maritimes et la sauvegarde des biens et des personnes.

Les deux premières unités de la série, la Loire et le Rhône, ont été mises en service en 2018, la Seine l’ayant été en juillet dernier. La Loire et la Seine sont basées à Toulon alors que le Rhône et la Garonne ont Brest pour port d’attache.

 

Marine nationale