Défense
Le BSAOM Dumont d’Urville apporte du fret humanitaire au Guyana

Fil info

Le BSAOM Dumont d’Urville apporte du fret humanitaire au Guyana

Article gratuit
Défense

Dimanche 20 juin, le Bâtiment de soutien et d’assistance outre-mer (BSAOM) Dumont D’Urville des Forces armées aux Antilles (FAA) a livré au Guyana plus de cinq tonnes de fret humanitaire fournies par la Plateforme d’intervention régionale Amériques et Caraïbes (PIRAC) de la Croix rouge française.

Afin de porter assistance à la population de ce pays d’Amérique du Sud qui fait actuellement face à de violentes inondations, le bâtiment des FAA a chargé le fret de la PIRAC, comprenant des kits alimentaires, des bâches, des moustiquaires, des seaux et des jerricans, la semaine dernière au port de Fort-de-France. 

 

(© EMA)

(© EMA)

 

Accueilli par Monsieur Mark Phillips, Premier ministre du Guyana, Madame Dorothy Fraser, secrétaire générale de la Croix rouge du Guyana et par les garde-côtes (Coasts Guards) du Guyana, le Dumont D’Urville a accosté dimanche 20 juin au port de Georgetown pour décharger les trente-trois palettes de fret.

Pour cette opération, comme pour toutes celles réalisées depuis le début de la crise de la COVID-19 par les FAA, l’équipage du Dumont D’Urville a adopté des mesures sanitaires strictes. Dans ce cadre, tout l’équipage ainsi que le personnel extérieur ont été testés négatifs à l’issue d’un test PCR avant l’embarquement. Par ailleurs, le port du masque a été constant à bord ainsi que durant les manœuvres de chargement et de déchargement.

En 2020 et 2021, les FAA ont aidé quatorze pays des Caraïbes et de l’Amérique latine. Après le passage des ouragans ETA et IOTA, le Dumont D’Urville avait acheminé plus de cent tonnes de matériel de survie, de protection et d’équipement médical en coordination avec les organisations régionales françaises, telles que la PIRAC ou l’Agence française de développement, et internationales, à l’image du Caribbean community, du Caribbean disaster emergency management agency et du programme alimentaire mondial. Le Ventôse avait quant à lui apporté plus de soixante-quinze tonnes d’eau et 50 m3 de fret humanitaire à l’île de Saint-Vincent après l’éruption du volcan La Soufrière en avril dernier.

Source : Etat-major des Armées