Disp POPIN non abonne!
Défense

Actualité

Le Canada déploie une force navale vers le Moyen-Orient et l'Asie

Défense

La marine canadienne, après avoir enfin recouvré ses capacités de ravitaillement à la mer, lance un déploiement de longue durée d’une force navale vers l’Asie et le Moyen-Orient. Celle-ci est composée du nouveau navire logistique Asterix et de la frégate Regina, l’une des douze unités du type City. Les deux bâtiments ont quitté le 6 février la base navale d’Esquimalt, sur l'île de Vancouver, pour débuter cette mission. Prévue pour durer jusqu’en août prochain, l’opération « Projection » verra l’Asterix et le Régina évoluer dans le Pacifique, jusqu’en Asie du sud-est. Des interactions sont notamment prévues avec le Japon, où la force navale sera notamment présente en marge du sommet du G20 qui se déroulera à Osaka en juin, mais aussi avec les Philippines, Singapour, la Malaisie et le Vietnam. Puis, pendant l’été, les bâtiments canadiens rejoindront l’Océanie, où ils participeront entre autres à Talisman Saber, vaste exercice de projection de forces organisé régulièrement par l’Australie et les Etats-Unis.

Avant cela, l’Asterix et le Regina vont d'abord, dans les mois qui viennent, évoluer au Moyen-Orient et vers l’Afrique de l’Est. Ils seront en particulier mobilisés au profit d’Artemis, nom de l’engagement des forces armées canadiennes dans les opérations internationales de lutte contre le terrorisme et les trafics illicites dans cette région. La marine royale y participe régulièrement avec l’envoi d’une frégate en mer Rouge, dans le golfe d’Aden et au nord de l’océan Indien. Une quarantaine d’officiers canadiens sont de plus actuellement intégré à l’état-major de la Combined Task Force 150 à Manama (Bahreïn).

 

Le Regina avec la frégate française Chevalier Paul dans le golfe d'Aden en décembre 2012 (© : 

Le Regina avec la frégate française Chevalier Paul dans le golfe d'Aden en décembre 2012 (© : MARINE NATIONALE)

 

L’Asterix et le Regina participeront aux opérations de surveillance de ces eaux très sensibles, la présence du ravitailleur canadien permettant notamment de soutenir les unités des marines étrangères déployées dans la zone.

Si les frégates canadiennes n’ont cessé d’être envoyées à l’étranger ces dernières années, la rupture capacitaire liée au désarmement des vieux pétroliers-ravitailleurs Protecteur et Preserver, en 2014 et 2015, les obligeaient à s’appuyer sur des moyens alliés pour leur soutien logistique.

Avec la mise en service de l’Asterix, début 2018, la flotte a enfin retrouvé une autonomie de déploiement. Navire original, puisqu’il s’agit d’un ancien porte-conteneurs converti en bâtiment logistique par le chantier québécois Davie, l’Asterix a été rôdé l’an dernier grâce à une activité très dense qui l’a vu réaliser près de 300 jours de mer, avec notamment un premier déploiement jusqu’au Vietnam et une participation au dernier exercice RIMPAC, grandes manœuvres internationales organisées dans le Pacifique par les Etats-Unis. Pour son nouveau déploiement, on notera que l'Asterix part pour la première fois avec un hélicoptère CH-148 Cyclone. 

 

L'Asterix ravitaillant une frégate chilienne et une frégate indienne lors de RIMPAC 2018 (© : 

L'Asterix ravitaillant une frégate chilienne et une frégate indienne lors de RIMPAC 2018 (© : US NAVY)

Marine et garde-côtière canadiennes