Marine Marchande
Le Cap Finistère sauve trois plaisanciers après le naufrage de leur voilier

Fil info

Le Cap Finistère sauve trois plaisanciers après le naufrage de leur voilier

Marine Marchande

Le 07 septembre 2015, à 22h06, le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage (CROSS) d’Etel intercepte sur VHF 16 des échanges entre le navire à passagers Cap Finistère et un vieux gréement en détresse ayant diffusé un message d’alerte MAYDAY.

Ce navire de plaisance à voiles « SOURIRE », construit en 1965 et en bois, immatriculé à Madagascar et d’une longueur de 12m se trouve alors à 122Nq (environ 200Km) à l’ouest de la pointe de Grave (33).

Le navire Cap Finistère se dirige vers la zone du voilier. Le CROSS ETEL diffuse des messages « MAYDAY RELAY ». A 22h40, il engage l’hélicoptère RAFFUT SAR de l’armée de l’air stationné à Cazaux.

A 23h57, les trois personnes présentes à bord sont récupérées saines et sauves par le « Rescue Boat » du navire Cap Finistère. Liberté de manoeuvre est donné à l’hélicoptère Raffut SAR.

Le voilier se retrouvant à la dérive, partiellement coulé, présente un danger à la navigation. La préfecture maritime de l’Atlantique diffuse un message d’alerte aux navigateurs pour les prévenir du danger.

Le 08 septembre à 07h00, les naufragés recueillis sont débarqués à Bilbao. Dans la matinée du 08 septembre, l’hélicoptère de service public « Guepard Yankee » basé à la Rochelle décolle pour tenter de localiser la coque du voilier.

A 12h00 un avion de patrouille maritime Atlantique 2 (de la Base aéronautique Navale de Lann-Bihoué) est dérouté pour effectuer de nouvelles recherches.

A 15H00, en fin de potentiel il se pose à Lorient.

Les recherches visant à localiser le navire sont infructueuses, faute d’éléments nouveaux elles sont arrêtées.

La préfecture maritime appelle à la plus grande vigilance les navigateurs présents dans la zone.

Communiqué de la préfecture maritime de l’Atlantique, 08/09/15

SNSM | Toute l'actualité de la société nationale de sauvetage en mer