Marine Marchande
Le cargo Advance coule par grands fonds au large de la Bretagne

Actualité

Le cargo Advance coule par grands fonds au large de la Bretagne

Marine Marchande

L'Advance a finalement sombré, hier, vers 3 heures du matin, à environ 140 km au sud-ouest de la pointe de Penmarch. Immatriculé à Saint-Vincent-et-Grenadines, le cargo de 88 mètres repose entre 1000 et 1500 mètres de fond, au niveau du talus du plateau continental. Victime d'une voie d'eau dont l'origine restait hier soir inconnue, le navire avait lancé un message de détresse dimanche vers 11 H, avant de l'annuler une heure plus tard. La préfecture maritime de l'Atlantique avait, néanmoins, dépêché à bord une équipe d'évaluation, composée de marins de la frégate Tourville, alors présente sur zone. Cette équipe était à bord à 15H45. « Au regard de ses constatations, la préfecture maritime a déployé une équipe d'intervention de marins-pompiers de Brest et d'importants moyens de pompage qui ont été hélitreuillés vers 19h30 par un Super-Frelon de la base aéronavale de Lanvéoc », rappelle la Premar.

 (© : MARINE NATIONALE - JEROME HARDY)
(© : MARINE NATIONALE - JEROME HARDY)

 (© : MARINE NATIONALE - JEROME HARDY)
(© : MARINE NATIONALE - JEROME HARDY)

Dans la soirée de dimanche, les remorqueurs Alcyon et Abeille Languedoc avaient également rejoint le Tourville pour porter assistance au navire dont on espérait encore qu'il pourrait rejoindre La Rochelle. Mais la situation s'est vite dégradée, malgré les moyens déployés. « Vers 00h15, en dépit des opérations conduites, le bateau a atteint un enfoncement important. Face à cette situation, les six membres d'équipage et les marins-pompiers qui se trouvaient à bord ont été évacués par l'hélicoptère de la frégate Tourville sur ce bateau ». Transférés hier matin sur l'Abeille Languedoc, les marins, quatre Lituaniens (dont le commandant) et deux Russes, étaient attendus à La Rochelle dans la soirée.
Au moment du naufrage, l'Advance transportait 67 m3 de gazole de propulsion, 1000 tonnes de manganèse et 1600 tonnes d'argile. Selon la préfecture maritime, ces produits « ne présentent pas de danger significatif pour l'environnement ». Toutefois, des survols de la zone vont être réalisés hier par des moyens aériens de la Marine nationale, afin de s'assurer de l'absence de pollution.

 (© : MARINE NATIONALE - JEROME HARDY)
(© : MARINE NATIONALE - JEROME HARDY)

 (© : MARINE NATIONALE - JEROME HARDY)
(© : MARINE NATIONALE - JEROME HARDY)

 (© : MARINE NATIONALE - JEROME HARDY)
(© : MARINE NATIONALE - JEROME HARDY)

Pollution en mer et accidents