Marine Marchande
Le cargo Tian En relie la Chine à Rouen via l'Arctique

Actualité

Le cargo Tian En relie la Chine à Rouen via l'Arctique

Marine Marchande

Le terminal de Radicatel du port de Rouen a vu accoster hier soir un navire très particulier. Il s'agit du cargo chinois Tian En de l’armement Cosco shipping, équipé d’une coque renforcée pour naviguer dans la glace, ce qui lui a permis de franchir le passage du nord-est. C’est sa première escale en France et c’est aussi le premier navire de commerce à faire le chemin entre la Chine et l’Hexagone en passant par l’Arctique. Les ports français, en particulier Saint-Nazaire, reçoivent déjà depuis quelques mois des méthaniers brise-glaces venant deu Grand Nord, mais ils arrivent "seulement" de Yamal, en Russie. La route du nord, bien que plus dangereuse que les liaisons maritimes traditionnelles, est le moyen le plus court pour relier l'Europe aux ports chinois.

Mis en service en 2017, le Tian En mesure 190 mètres de long pour 28 mètres de large et affiche un port en lourd de 37.125 tonne. Parti le 4 août de Lianyungang, dans la province du Jiangsu, il a franchi le détroit de Béring le 17 août. Lors de son périple, le navire a été appuyé par au moins un brise-glace russe. L’année dernière, Cosco a réalisé 14 voyages entre l’Europe et la Chine avec des navires similaires. 

 

Le Tian En à son arrivée, mercredi soir (© MYLENE PELICANT)

Le Tian En à son arrivée, mercredi soir (© MYLENE PELICANT)

 

Il apporte à Rouen des pales et des mâts d’éoliennes. L’opération a été réalisée en partenariat avec Sealogis, une filiale du groupe Geodis/SNCF logisitics, via sa division « Projets Industriels et Colis Lourds ». L’entreprise, déjà habituée au transport de colis lourds, acquiert cette fois-ci de l’expérience sur l’acheminement de marchandises spéciales en utilisant le passage du nord-est. « Nous sommes honorés de participer à ce voyage inaugural depuis la Chine vers la France via l’Arctique et au transport de ces marchandises exceptionnelles. Rompus au transport de colis hors normes, la route des glaces empruntée par le Tian En ajoute une corde à notre arc ! », souligne Christophe Buisson, Président de Sealogis.

Désormais, c’est à RMS Manutention, filiale de Katoen Natie, que revient la charge du transbordement. En tout, le chargement du Tian En comprend 63 éléments, dont certains allant jusqu’à 70 tonnes. Parmi eux, on dénombre 21 pales d’éoliennes.

À noter aussi que l’escale a été 100% digitalisée avec le traitement complet du navire et de sa marchandise sous S)ONE, dernier-né des PCS de Soget, en totale interopérabilité avec les systèmes d’information de la Douane et du Grand Port Maritime de Rouen, indique Sealogis.

 

Le Tian En (© MYLENE PELICANT)

Le Tian En (© MYLENE PELICANT)

Port de Rouen Arctique et Antarctique