Construction Navale
Le carnet de commandes de STX Europe continue de décroître

Actualité

Le carnet de commandes de STX Europe continue de décroître

Construction Navale

Le groupe européen de construction navale a dévoilé ses résultats pour le troisième trimestre. Ceux-ci font notamment apparaître une importante décrue du carnet de commandes, qui n’atteint plus que 3.57 milliards d’euros, contre 4.3 milliards d’euros il y a un an. Les prises de commandes au troisième trimestre reflètent le contexte difficile que traverse actuellement la construction navale, avec seulement deux nouveaux navires pour une valeur de 149 millions d’euros, soit quatre fois moins qu’au troisième trimestre 2011.  Le carnet de commandes compte désormais 59 navires, essentiellement destinés au secteur offshore. La filiale du groupe spécialisée dans ce domaine, STX OSV, se porte d’ailleurs plutôt bien et termine le troisième trimestre forte d’un EBITDA de 45 millions d’euros, ce qui constitue néanmoins une nette baisse par rapport à la même période de 2011 (80 millions d’euros). Basée à Singapour et cotée en bourse, STX OSV fait toujours l’objet de spéculations quant à son éventuelle cession au groupe italien Fincantieri. Si cette opération se conclue, il conviendra alors de voir ce que le groupe sud-coréen STX Shipbuilding fera de STX Europe, dont il est propriétaire depuis 2008.

 

Le Skandi Nova, récemment livré par STX OSV (© STX OSV)

Le Skandi Nova, récemment livré par STX OSV (© STX OSV)

 

L’autre branche de STX Europe, dédiée principalement aux paquebots et aux ferries, connait une situation beaucoup plus difficile. Terminant le trimestre légèrement dans le rouge, avec un EBITDA de - 400.000 euros, cette division peine à redresser la barre. Si les chantiers finlandais sont parvenus à décrocher la commande d’un nouveau paquebot pour la compagnie allemande TUI Cruises, qui sera comptabilisée dans les résultats du quatrième trimestre, et que les négociations se poursuivent pour d’autres commandes, le chantier STX France de Saint-Nazaire n’a pas enregistré de bonne nouvelle et se retrouve dans une situation très difficile, alors que la direction cherche à diversifier l’activité, notamment dans l’offshore.

Au final, de juillet à septembre, STX Europe a réalisé un chiffre d’affaires de 608 millions d’euros (contre 712 au troisième trimestre 2011)  pour bénéfice avant impôts de 34 millions d’euros, soit plus de deux fois moins qu’il y a un an (72.7 millions d’euros).

Meyer Turku (ex-STX FINLAND)