Construction Navale
Le chantier australien ASC scindé en trois entités

Actualité

Le chantier australien ASC scindé en trois entités

Construction Navale

Le chantier ASC d’Adelaide, qui réalise l’essentiel des grands bâtiments de la Royal Australian Navy, a été scindé en trois entités : l’une sera chargée des activités de construction, la seconde du soutien des sous-marins et la troisième sera dédiée aux infrastructures. Une séparation qui avait, en fait, déjà été déployée en interne ces dernières années suite à une réorganisation de l’industriel. «Ce modèle d'exploitation a permis à chaque entreprise de concentrer son attention et allouer des ressources pour réaliser leurs programmes et chercher des opportunités pour de futurs projets. Il fut un facteur majeur contribuant au redressement de l'entreprise dans le cadre des programmes des destroyers de la classe Hobart et des sous-marins du type Collins. La séparation d’ASC en trois entreprises permettra de répondre au mieux aux besoins futurs de l’industrie navale en Australie », explique Bruce Carter, président d’ASC.

Grâce à sa réorganisation, le programme des trois bâtiments de la classe Hobart, évolution du design F100 espagnol, a été remis sur les rails alors que la disponibilité des Collins, dont la maintenance est assurée à Adelaide, s’est grandement améliorée.

En termes de constructions, le HMAS Hobart doit livré en juin 2017 et ses deux sisterships, en cours de construction, rejoindront la RAN d’ici 2019. Les chantiers enchaineront ensuite avec le programme des 12 nouveaux patrouilleurs hauturiers de la flotte australienne, la découpe de la première tôle de la tête de série étant attendue en 2018. Et puis, bien entendu, le travail se poursuit avec le groupe français DCNS en vue de concrétiser le programme géant SEA 1000, portant sur 12 sous-marins océaniques livrables à partir de la fin des années 2020.

Marine australienne