Construction Navale
Le chantier finlandais de Turku souhaite licencier 450 personnes
ABONNÉS

Actualité

Le chantier finlandais de Turku souhaite licencier 450 personnes

Construction Navale
Croisières et Voyages

Repris en 2014 par le groupe allemand Meyer Werft, Turku, le plus grand chantier naval finlandais, a annoncé hier son intention de mettre en œuvre un plan social drastique suite à la crise provoquée par le coronavirus. Celle-ci va, en effet, avoir un impact puissant et durable sur la construction de nouveaux paquebots. Les commandes en cours devraient être retardées et les options rester lettre morte, alors que l’ampleur des réductions d'effectifs souhaitée par le constructeur fait craindre des annulations pures et simples de contrats. Dans le cadre de nouvelles négociations avec les représentants du personnel, Meyer Turku souhaite, en effet, licencier 450 personnes, soit environ 20% de ses effectifs (2200 employés) et l'équivalent de toutes les embauches menées en deux ans. De plus, pas moins de 900 autres personnels seraient affectés par d’autres mesures, notamment de chômage partiel et d’adaptation du temps de travail, sans parler de la perte au moins temporaire de certains avantages sociaux. La sous-traitance aussi devrait subir de plein fouet cette saignée. Déjà, les effectifs ont sérieusement baissé même si le chantier n'a pas été fermé pour cause de Covid-19. Ainsi, on précise à Mer et Marine, chez Meyer Turku, que 6500 personnes

Meyer Turku (ex-STX FINLAND)