Disp POPIN non abonne!
Construction Navale

Reportage

Le chantier Piriou de Concarneau

Construction Navale

A Concarneau, le port vit beaucoup au rythme de Piriou, qui y conduit à la fois des activités de construction navale, mais aussi de réparation et de refonte de navires. L’industriel breton s’étale largement autour des quais, où il dispose notamment de 25.000 m² de terre-pleins de stockage et 15.000 m² de bâtiments. Il y a là le siège du groupe, créé en 1965 par Guy et Michel Piriou, les bureaux d’études, le chantier de construction ou encore les halls exploités par la filiale Piriou Naval Services.

 

 

 

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Techniquement, le chantier peut réaliser des navires jusqu’à 110 mètres de long, en acier et/ou en aluminium. Il dispose pour cela d’un ensemble de halls, dont trois sont dédiés à la production de blocs en acier. D’autres servent à la fabrication de structures en aluminium ou encore aux travaux de tuyauterie. S’y ajoutent un grand magasin, des zones de stockage et des bureaux, notamment pour les équipes chargées des études industrielles, qui sont donc en prise direct avec le chantier. Une base vie pour les sous-traitants a également été aménagée à proximité.

 

Le chantier de construction, ici lors de la construction du Yersin (© PIRIOU)

Le chantier de construction, ici lors de la construction du Yersin (© PIRIOU)

 

 

Ces halls encadrent une grande nef centrale longue de 80 mètres. C’est là que sont assemblés les navires. A l’occasion de la construction du Yersin, navire de voyage de 76 mètres de long pour 13 mètres de large livré en 2015, ce grand hall a été surélevé de 8 mètres. Piriou en a profité pour installer un système de traitement de l’air, de même que deux nouveaux ponts roulants d’une capacité de 5 tonnes, qui complètent les deux moyens de levage principaux de 25 tonnes chacun. Ces outils, parfois renforcés par des grues mobiles, soulèvent des blocs d’un poids pouvant atteindre 25 à 30 tonnes.

 

Le futur BSAH Garonne en construction (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le futur BSAH Garonne en construction (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Le futur BSAH Garonne en construction (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le futur BSAH Garonne en construction (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Actuellement, c’est la future Garonne, dernier des quatre nouveaux bâtiments de soutien et d’assistance hauturiers (BSAH) destinés à la Marine nationale, qui occupe le grand hall d’assemblage. La coque sera bientôt terminée. Elle sera alors mise à l’eau, l’armement se poursuivant à flot dans le port, comme c’est le cas actuellement pour le troisième BSAH, la Seine, qui sera comme la Garonne livrée en 2019. A Concarneau, Piriou peut utiliser jusqu’à 1000 mètres linéaires de quais pour des opérations d’armement ou des arrêts techniques.  

 

Le BSAH Seine en achèvement à flot (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le BSAH Seine en achèvement à flot (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

La mise à l’eau des coques se fait de manière assez atypique puisque le hall d’assemblage est situé à plusieurs centaines de mètres de l’eau. Un dispositif de rails permet de rejoindre un élévateur à bateaux de type synchrolift, long de 95 mètres et d’une capacité de levage de 2000 tonnes. Un outil assez ancien mais qui a été rénové il y a une quinzaine d’années. A chaque opération de « lancement », il faut bloquer la route séparant cette zone du chantier, car des rails doivent être posés en travers de la voie. Ce système permet non seulement de mettre à l’eau les coques assemblées sur place, mais permet aussi, le cas échéant, de sortir celles qui sont produites par d’autres chantiers et achevées à Concarneau.

 

 

Le synchrolift (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le synchrolift (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

L’élévateur sert dans le même temps à mettre au sec les navires passant en arrêt technique. Il se trouve d’ailleurs au cœur de la grande aire de réparation navale du Moros. Celle-ci a récemment bénéficié d’un important chantier de modernisation de 14 millions d’euros, conduit par le port, avec traitement des surfaces, système de gestion des eaux usées et acquisition d’un nouvel élévateur roulant d’une capacité de 400 tonnes. Il sert en particulier à la manutention des bateaux de pêche, les plus gros navires utilisant le synchrolift. On notera qu’un système de chariots avec bers et de rails latéraux permet d’installer au sec un second navire de grande taille. En tout, la nouvelle aire de carénage, opérationnelle depuis novembre dernier, peut accueillir jusqu’à une dizaine de bateaux. Ce jour-là, les équipes de PNS travaillaient notamment sur le Gascogne, navire de 52 mètres de l’armement des Phares et Balises.

 

Le nouvel élévateur à bateaux (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le nouvel élévateur à bateaux (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Le baliseur Gascogne lors de son dernier arrêt technique (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le baliseur Gascogne lors de son dernier arrêt technique (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Piriou utilise par ailleurs un autre ouillage public, la grande cale sèche du port. Construite en 2000, cette forme de 130 mètres de long pour 27 mètres de large est généralement exploitée pour des arrêts techniques et refontes. Mais elle peut aussi servir à terminer de grands navires neufs, comme c’est le cas en ce moment pour le bâtiment hydro-océanographique multi-missions (BHO2M), que Piriou livrera d’ici la fin de l’année à la marine marocaine.

 

 

La cale sèche avec le BHO2M marocain (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

La cale sèche avec le BHO2M marocain (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

L’autre grande unité militaire aujourd’hui en achèvement à Concarneau est le futur Dumont d’Urville, dernier des quatre bâtiments multi-missions (B2M), qui rejoindra également la flotte française fin 2018.

 

Le B2M Dumont d'Urville (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le B2M Dumont d'Urville (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Piriou Port de Concarneau