Défense
Le Charles de Gaulle amorce son retour vers la France

Actualité

Le Charles de Gaulle amorce son retour vers la France

Défense

Bientôt trois mois après son départ de Toulon, le porte-avions Charles de Gaulle a amorcé son retour vers la France. Avant cela, le bâtiment et son escorte ont mené du 28 avril au 2 mai d’importantes manœuvres aéronavales avec la marine indienne. Cet exercice régulier, connu sous le nom de Varuna, a impliqué côté indien le porte-aéronefs Viraat, le sous-marin Shankul (type 209/1500), le destroyer lance-missiles Mumbai (type Delhi), les frégates Gomati (type Godavari) et Tarkash (type Talwar/Krivak III), ainsi que le pétrolier-ravitailleur Deepak.

Le Charles de Gaulle était pour sa part entouré de la frégate de défense aérienne Chevalier Paul, de la frégate anti-sous-marine Jean de Vienne (qui a relevé la frégate britannique HMS Kent après le passage du groupe aéronaval français dans le golfe Persique) et du pétrolier-ravitailleur Meuse.

 

Rafale, SEM, Sea Harrier et Hawkeye français et indiens (© : MARINE NATIONALE)

Rafale, SEM, Sea Harrier et Hawkeye français et indiens (© : MARINE NATIONALE)

 

Pendant cinq jours, les bâtiments français et indiens, ainsi que les groupes aériens embarqués des Charles de Gaulle et Viraat, composés notamment côté français de Rafale Marine, Super Etendard Modernisés (SEM) et Hawkeye, et du côté indien de Sea Harrier, ont enchainé les exercices dans les domaines de la défense aérienne, de la lutte antinavire et de la chasse aux sous-marins. Différents entrainements au tir ont, dans ce cadre, été réalisés.

 

Le Gomati et le Chevalier Paul (© : MARINE NATIONALE)

Le Gomati et le Chevalier Paul (© : MARINE NATIONALE)

Bâtiments français et indiens pendant Varuna (© : MARINE NATIONALE)

Bâtiments français et indiens pendant Varuna (© : MARINE NATIONALE)

 

Depuis de nombreuses années, les forces armées françaises et indiennes se rencontrent régulièrement pour des manœuvres bilatérales, non seulement Varuna au niveau naval, mais aussi Garuda pour les aviations des deux pays et Shakti pour leurs armées de terre. Ces exercices permettent de renforcer l’interopérabilité et la coopération entre Français et Indiens.

Parti le 13 janvier de Toulon dans le cadre de la mission Arromanches, le groupe aéronaval français a, ces trois derniers mois, mené différents entrainements avec des forces étrangères, comme Black Shark avec les Saoudiens lors du passage des unités tricolores en mer Rouge.

 

Le Charles de Gaulle avec des frégates saoudiennes en février (© : MARINE NATIONALE)

Le Charles de Gaulle avec des frégates saoudiennes en février (© : MARINE NATIONALE)

 

Le Charles de Gaulle a également participé pendant deux mois, à partir du 23 février, à l’opération Chammal de lutte contre le groupe terroriste Daech en Irak. A cet effet, il a œuvré de concert avec le groupe aéronaval américain de l’USS Carl Vinson en intervenant depuis le nord du Golfe persique.

 

Avec l'USS Carl Vinson en mars dans le Golfe (© : US NAVY)

Avec l'USS Carl Vinson en mars dans le Golfe (© : US NAVY)

Avec l'USS Carl Vinson en mars dans le Golfe (© : US NAVY)

Avec l'USS Carl Vinson en mars dans le Golfe (© : US NAVY)

 

Aucun rendez-vous majeur n’est maintenant prévu pour le GAN, qui devrait directement rejoindre la Méditerranée, sauf évidemment en cas d’impératif opérationnel justifiant de mobiliser le porte-avions français pour telle ou telle mission. Sauf imprévu, le Charles de Gaulle devrait normalement être de retour à Toulon au mois de juin.  

 

 

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française Marine indienne | Toute l'actualité de la Bharatiya Nau Sena