Défense
Le Charles de Gaulle déployé jusqu’en Asie
ABONNÉS

Actualité

Le Charles de Gaulle déployé jusqu’en Asie

Défense

Fraîchement sorti de sa refonte à mi-vie, le porte-avions français se prépare pour son premier déploiement depuis 2016. Alors que le Charles de Gaulle s’entraine actuellement au large de Toulon avec une demi-douzaine d’autres bâtiments français et étrangers (dont deux frégates italiennes, une espagnole et un destroyer américain) dans le cadre de l’exercice FANAL, le groupe aéronaval partira peu après pour une mission de plusieurs mois. Celle-ci conduira le GAN en Méditerranée, mer Rouge et océan Indien, mais le Charles de Gaulle et son escorte devraient aussi pousser jusqu’en Asie du sud-est, a-t-on appris de sources bien informées.

Le porte-avions français devrait notamment faire escale à Singapour, avec par conséquent l’opportunité de pouvoir évoluer autour ou dans les eaux très contestées de la mer de Chine méridionale. La liberté de naviguer dans cette zone est contrariée depuis plusieurs années par Pékin, qui la considère comme son pré-carré. Une attitude dénoncée par les autres pays riverains et une grande partie de la communauté internationale, en particulier la France, qui envoie régulièrement des bâtiments de la Marine nationale croiser en mer de Chine pour affirmer son attachement à la liberté de navigation dans la région, conformément au droit international.

Depuis plusieurs années, c’est le groupe amphibie assurant la mission Jeanne d’Arc qui s’y emploie notamment. Mais l’édition 2019 ne passera pas par l’Asie, le porte-hélicoptères amphibie (PHA, ex-BPC) Tonnerre, escorté par la frégate La Fayette, allant naviguer en Atlantique vers le continent américain et autour de l’Afrique jusqu’en océan Indien.

Pour mémoire, le Charles de Gaulle a depuis sa mise en service en 2001 évolué une seule fois en Asie du sud-est. C’était en 2002, pendant son déploiement record de 7 mois au cours duquel il avait été engagé dans le cadre de l’opération Héraclès contre les talibans en Afghanistan suite aux attentats perpétrés par Al Qaeda aux Etats-Unis. Le porte-avions français avait alors fait escale à Singapour.

 

 

Marine nationale