Défense
Le Charles de Gaulle devient le navire hôpital de l'opération Unified Protector

Actualité

Le Charles de Gaulle devient le navire hôpital de l'opération Unified Protector

Défense

En plus des missions menées en Libye par son groupe aérien embarqué, le porte-avions Charles de Gaulle sert désormais de navire hôpital au profit des unités engagées dans l'opération Unified Protector. Sur proposition de l'amiral Edouard Guillaud, chef d'état-major des Armées, l'OTAN a accepté que le bâtiment français remplisse le « Rôle 2 » pour l'ensemble de la force aéromaritime déployée sur le théâtre libyen. Une première en opération interalliés, souligne l'EMA. Les installations médicales du Charles de Gaulle, qui s'étalent sur 620 m2, vont désormais travailler au profit des 26 bâtiments et 7000 marins qui opèrent dans la zone. « A la différence d'une structure terrestre et en raison de son isolement, le navire doit gérer seul un très grand spectre d'interventions, allant de la lésion élémentaire au traitement des grands brûlés, en passant par des interventions chirurgicales complexes. Dimensionné pour traiter les risques liés aux missions opérationnelles, le bâtiment comprend, outre l'infirmerie du bord, un hôpital composé d'un service d'urgences et de chirurgie et d'un secteur d'hospitalisation. Les deux blocs opératoires offrent une capacité de chirurgie viscérale et de chirurgie orthopédique. Le secteur hospitalier peut accueillir 15 patients (dont six en soins intensifs) et jusqu'à 50 patients en situation de crise. Le navire embarque également une imagerie médicale (scanner), des moyens de traitement des grands brûlés et un laboratoire d'analyses médicales », précise l'Etat-major des Armées.

L'hôpital du Charles de Gaulle (© : MARINE NATIONALE)
L'hôpital du Charles de Gaulle (© : MARINE NATIONALE)

En plus du service de santé affecté au bâtiment (3 médecins, 8 infirmiers et un secrétaire médical), le Charles de Gaulle, depuis son déploiement au large de la Libye il y a deux mois, dispose d'un élément chirurgical embarqué comprenant 2 chirurgiens, un réanimateur anesthésiste, un laborantin, un infirmier anesthésiste, un infirmier de bloc opératoire, un manipulateur d'électroradiologie et 2 infirmiers de soins. Un chirurgien dentiste est également présent à bord.
On notera que cette fonction d'hôpital flottant pourra également être assurée par le bâtiment de projection et de commandement Tonnerre, qui a appareillé de Toulon hier soir et dispose d'installations médicales encore plus importantes que celles du porte-avions.

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française