Défense

Actualité

Le Charles de Gaulle en arrêt technique jusqu’à l’été

Le porte-avions de la Marine nationale a débuté à Toulon une indisponibilité pour entretien intermédiaire (IEI). Cet arrêt technique, qui doit durer jusqu’en juillet, doit permettre de redonner du potentiel au bâtiment, qui va bénéficier d’une visite de ses différentes installations, notamment la propulsion, ainsi que du traitement de certaines obsolescences. Alors que les travaux préparatoires à cette IEI ont débuté le 20 décembre, lorsque le Charles de Gaulle a quitté le quai Milhaud 6 pour s’amarrer à proximité des bassins Vauban, son passage en cale sèche est légèrement retardé. Un incendie, à priori d’origine accidentelle, a en effet détruit le 30 décembre le tableau de commande de la station de pompage de la forme dans laquelle le porte-avions doit entrer. Si les pompes permettant de vider et d’assécher le bassin n’ont pas été endommagées, le tableau de commande doit être réparé et l’ensemble de l’installation inspecté, d’autant qu’il s’agit d’accueillir un bâtiment à propulsion nucléaire, ce qui implique des mesures de sécurité drastiques. La mise en cale sèche du Charles de Gaulle devrait, finalement, intervenir fin janvier, soit environ deux semaines après la date initialement prévue.

Comportant 5000 lignes de travaux, cet arrêt technique, mené sous la maîtrise d’œuvre de DCNS, titulaire du contrat de maintien en condition opérationnelle du porte-avions, fera intervenir, en plus des équipes du groupe, une centaine d’entreprises sous-traitantes. Quelques 500 marins de l’équipage du Charles de Gaulle participent également au chantier.

 

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Marine nationale