Défense
Le Charles de Gaulle en Méditerranée orientale

Actualité

Le Charles de Gaulle en Méditerranée orientale

Défense

Emmené par le porte-avions Charles de Gaulle, qui a appareillé de Toulon le 19 septembre, c’est un groupe aéronaval français particulièrement puissant qui va rejoindre la Méditerranée orientale, où se trouve déjà la frégate Courbet. A bord des bâtiments  du GAN, on se prépare à un nouvel engagement contre Daech, le troisième en moins de deux ans. Avec cette fois une force de frappe encore plus puissante puisque le Charles de Gaulle, suite au retrait du service des Super Etendard Modernisés (SEM) cet été, est passé au « tout Rafale » pour son aviation de combat. 24 appareils de ce type, soit l’équivalent de deux flottilles de chasse, sont à bord du Charles de Gaulle, qui met également en œuvre deux avions de guet aérien Hawkeye et quatre hélicoptères (un Caïman Marine, deux Dauphin Pedro, une Alouette III).

 

Rafale Marine sur le Charles de Gaulle (© MARINE NATIONALE)

Rafale Marine sur le Charles de Gaulle (© MARINE NATIONALE)

 

Grâce à l’arrivée du GAN, l’opération Chammal va, ainsi, voir triplée sa force de frappe aérienne, les moyens français sur zone comprenant actuellement de 12 Rafale de l’armée de l’Air, auxquels il faut ajouter un avion de patrouille maritime Atlantique 2. La France va donc aligner par moins de 36 Rafale contre le groupe terroriste en Irak et en Syrie, soit un niveau d’engagement encore jamais atteint depuis le lancement de Chammal le 19 septembre 2014.

En dehors du porte-avions, le groupe aéronaval, dans son ensemble, se distingue également par sa puissance. Il comprend aux côtés du Charles de Gaulle un sous-marin nucléaire d’attaque, la frégate de défense aérienne Chevalier Paul, la frégate antiaérienne Cassard, la frégate anti-sous-marine Jean de Vienne, ainsi que le bâtiment de commandement et de ravitaillement Marne. S’y ajoutent deux unités alliées intégrées au GAN français, avec le destroyer lance-missiles américain USS Ross et la frégate allemande Augsburg, qui était déjà de la partie lors de la dernière mission du groupe aéronaval Cela représente donc une force de 8 bâtiments, 26 avions et une dizaine d’hélicoptères.

 

 

(© EMA)

(© EMA)

 

Pour mémoire, lors de son dernier déploiement dans la région, l’hiver dernier, les appareils du Charles de Gaulle avaient effectué au profit de l’opération Chammal 370 sorties aériennes, dont 23 missions de reconnaissance et 80 frappes contre des objectifs du groupe islamistes.

 

Rafale Marine (© MARINE NATIONALE - S. CHENAL)

Rafale Marine (© MARINE NATIONALE - S. CHENAL)

Marine nationale