Disp POPIN non abonne!
Défense

Actualité

Le Charles de Gaulle en position dans le golfe Persique

Défense

Après une escale à Djibouti, le groupe aéronaval français a franchi le vendredi 18 décembre le détroit d’Ormuz et rallié hier sa zone d’opération dans le golfe Persique. De là, le porte-avions Charles de Gaulle a repris ses opérations contre Daech.

 

 

Parti le 18 novembre de Toulon, le groupe aéronaval avait débuté le 23 novembre, au large de Chypre, ses frappes contre les positions du groupe terroriste en Irak et en Syrie. Il a ensuite passé le canal de Suez le 7 décembre pour se repositionner dans le Golfe, le Charles de Gaulle devenant à cette occasion le bâtiment amiral de la Task Force 50, qui regroupe l’ensemble des moyens aéromaritimes engagés contre Daech par la coalition. « Le commandant de la TF50 est confié au contre-amiral Crignola, commandant le groupe aéronaval français. C’est la première fois qu’un amiral non américain est en charge de ce commandement qui travaille en étroite collaboration avec USNAVCENT, état-major régional américain assurant le contrôle opérationnel de la composante navale de la coalition contre Daech », rappelle l’EMA.

Dans ce cadre, le secrétaire américain à la Défense, Ashton Carter, s’est rendu le 19 décembre sur le Charles de Gaulle, où il a atterri à bord d'un imposant Sea Stallion avant d'être accueilli au nom de Jean-Yves Le Drian par Jean-Marc Todeschini,  secrétaire d’Etat français aux anciens combattants.

 

Jean-Marc Todeschini et Ashton Carter sur le Charles de Gaulle

Jean-Marc Todeschini et Ashton Carter sur le Charles de Gaulle (© EMA)

 

Pour mémoire, en dehors du Charles de Gaulle et de son groupe aérien embarqué (18 Rafale Marine, 8 SEM, 2 Hawkeye et des hélicoptères) le groupe aéronaval français est actuellement constitué d’un sous-marin nucléaire d’attaque, de la frégate de défense aérienne Chevalier Paul, de la frégate anti-sous-marine La Motte-Picquet et du bâtiment de commandement et de ravitaillement Marne. S’y ajoutent trois bâtiments européens, le destroyer lance-missiles britannique Defender, la frégate belge Léopold Ier et la frégate allemande Augsburg. 

 

SEM et Rafale Marine sur le pont du Charles de Gaulle (© EMA)

SEM et Rafale Marine sur le pont du Charles de Gaulle (© EMA)

Marine nationale