Défense
Le Charles de Gaulle engagé dans les opérations contre Daech en Irak

Actualité

Le Charles de Gaulle engagé dans les opérations contre Daech en Irak

Défense

Huit jours après son entrée dans le golfe Persique et suite à une escale à Manama, le grand port de Bahreïn, où se situe le QG de la 5ème flotte américaine, le porte-avions Charles de Gaulle est intégré depuis ce lundi 23 février dans Chammal. Cette opération, lancée en septembre dernier, constitue le volet français de l’intervention internationale contre Daech. Une première patrouille de Rafale Marine a décollé ce matin du Charles de Gaulle pour prendre la direction de l’Irak et, si l’opportunité se présente, attaquer des positions ou unités du groupe islamiste.

Placé sous contrôle opérationnel américain, le groupe aéronaval français, composé également de la frégate de défense aérienne Chevalier Paul, de la frégate britannique HMS Kent, d’un sous-marin nucléaire d’attaque et du pétrolier-ravitailleur Meuse, intervient en complément des forces déjà positionnées dans la région. Dans le cadre de Chammal, l’armée de l’Air est à l’oeuvre depuis le mois de septembre à partir d’Abu Dhabi, où 9 Rafale ont été positionnés. S’y ajoutent depuis la fin novembre un détachement de 6 Mirage 2000 déployés en Jordanie. Le dispositif est notamment complété par des avions ravitailleurs C-135 FR et un avion de patrouille maritime Atlantique 2.

 

 

Rafale Marine sur le Charles de Gaulle (© : MARINE NATIONALE)

Rafale Marine sur le Charles de Gaulle (© : MARINE NATIONALE)

SEM et Rafale Marine sur le Charles de Gaulle (© : MARINE NATIONALE)

SEM et Rafale Marine sur le Charles de Gaulle (© : MARINE NATIONALE)

 

Avec l’appoint du Charles de Gaulle, les moyens français engagés contre Daech sont significativement renforcés puisque le bâtiment amiral de la Marine nationale embarque 21 avions de combat, soit 12 Rafale Marine et 9 Super Etendard Modernisés (SEM), ainsi qu’un avion de guet aérien Hawkeye et des hélicoptères. Le groupe aérien embarqué pourra permettre, si nécessaire, de renforcer les missions au dessus de l’Irak ou, plus logiquement, de soulager durant quelques semaines les unités de l’armée de l’Air. Véritable aérodrome mobile parfaitement autonome, le Charles de Gaulle présente l’avantage de profiter de la liberté de naviguer dans les eaux internationales pour s’approcher un plus près des théâtres d’opérations. Ainsi, depuis le nord du golfe Persique, la distance à parcourir est réduite de moitié par rapport aux Emirats, ce qui offre une capacité d’intervention et une réactivité accrues.

On ne sait pas pour le moment combien de temps le groupe aéronaval français, qui travaille en étroite coopération avec son homologue américain articulé autour du porte-avions USS Carl Vinson, sera engagé dans l’opération Chammal. A priori, l’engagement devrait durer environ un mois, le Charles de Gaulle étant attendu en avril au large des côtes indiennes pour l’exercice franco-indien Varuna. 

 

Le Charles de Gaulle (© : MARINE NATIONALE)

Le Charles de Gaulle (© : MARINE NATIONALE)

Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française