Défense
Le Charles de Gaulle et son nouveau pacha prêts au combat

Actualité

Le Charles de Gaulle et son nouveau pacha prêts au combat

Défense

La remontée en puissance du porte-avions français n’a pas trainé. Ressorti en mer le 1er juillet après huit mois à quai et en cale sèche, dont six d’Indisponibilité pour Entretien et Intermédiaire (IEI), le Charles de Gaulle, qui a repris son entrainement et la qualification des pilotes du groupe aérien embarqué le 12 juillet, achève son stage de mise en condition opérationnelle (MECO). « Après huit mois d'arrêt et seulement trois semaines après la reprise d'activité à la mer, nous sommes en train d'achever notre mise en condition opérationnelle par des entrainements de plus en plus proches des exigences des opérations réelles. Le porte-avions devrait normalement recevoir dans quelques jours sa qualification opérationnelle. Cela veut dire qu'il sera apte à accomplir les missions que le chef des armées lui confiera », a expliqué le capitaine de vaisseau Pierre Vandier, à l’occasion de sa prise de commandement du Charles de Gaulle, le 24 juillet. Une date dont l’officier se rappellera probablement toute sa vie, tant l’instant était impressionnant et empreint de solennité. Exceptionnellement, cette prise de commandement a été organisée au mouillage, en grande rade de Toulon, avec à bord le groupe aérien embarqué, constitué de Rafale, de Super Etendard Modernisés (SEM) et de Hawkeye. Rassemblé sur le pont surchauffé par le soleil, l’équipage, en blanc,  a salué son nouveau pacha, que le vice-amiral d’escadre Xavier Magne, commandant de la Force d’Action Navale (et qui a commandé le Charles de Gaulle de 2003 à 2005), a fait reconnaitre.

 

 

Le Charles de Gaulle au mouillage, le 24 juillet (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Le Charles de Gaulle au mouillage, le 24 juillet (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

Cérémonie de prise de commandement (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Cérémonie de prise de commandement (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

Cérémonie de prise de commandement (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Cérémonie de prise de commandement (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

Cérémonie de prise de commandement (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Cérémonie de prise de commandement (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

Succession entre l'ancien et le nouveau pacha (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Succession entre l'ancien et le nouveau pacha (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

 

Un ancien pilote de chasse pour commandant

 

 

Succédant au capitaine de vaisseau Olivier Lebas, le nouveau commandant du porte-avions est sorti de l’école navale en 1989. Cet ancien pilote, qui fut à la tête de la flottille 12F, compte, à son actif, 2300 heures de vol et 410 appontages, dont 60 de nuit sur Super Etendard et Rafale. En tant que pilote de chasse, il a participé à diffrentes opérations du groupe aérien embarqué, notamment en Ex-Yougoslavie (1995/1996), au Kosovo (1999) et en Afghanistan (2001 à 2006), d’abord sur les anciens Clémenceau et Foch, puis ensuite sur le Charles de Gaulle, dont il fut le chef du groupement opérations entre 2006 et 2008. Pierre Vandier a commandé ensuite la frégate Surcouf, avec laquelle il a participé, en 2008, à la libération des otages du Ponant au large de la Somalie. Puis, au sein de l’EMA, il a notamment supervisé en 2011, aux côtés d’un général de l’armée de l’Air, les opérations aériennes françaises lors de l’intervention en Libye (Harmattan), et a dirigé, de janvier à juin 2013, la cellule de crise Mali. À ce titre, il a assuré dès les premières heures de Serval la conduite des opérations terrestres et aériennes et participé à la direction stratégique de la crise.

 

 

Le CV Vandier (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Le CV Vandier (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

 

Il est devenu mercredi le 9ème commandant du Charles de Gaulle, dont le premier pacha fut l’amiral Richard Wilmot-Roussel (1997 – 1999) et le second l’amiral Edouard Guillaud (1999 – 2001), actuel chef d’état-major des armées.  

A son tour, le CV Vandier se retrouve aujourd’hui à la tête du plus grand et du plus puissant bâtiment de surface d’Europe. « C'est une immense fierté que de se voir confier un bâtiment aussi prestigieux qui constitue le fer de lance de la Marine. Je ressens également une grande humilité face à cette responsabilité très importante qui demande un engagement total au service des armes de notre pays », dit-il. Sous ses ordres, 1260 membres d’équipage, effectif pouvant monter à 1900 hommes et femmes avec l’état-major et le groupe aérien embarqué, capable de mettre en œuvre des armes conventionnelles comme des missiles nucléaires. Le GAE peut comprendre jusqu’à 40 aéronefs mais, généralement, le Charles de Gaulle accueille moins de 30 avions et hélicoptères.

 

 

Le Charles de Gaulle (© : MARINE NATIONALE)

Le Charles de Gaulle (© : MARINE NATIONALE)

 

Rafale Marine à l'appontage (© : MARINE NATIONALE)

Rafale Marine à l'appontage (© : MARINE NATIONALE)

 

 

IEI : Six mois de travaux pour entretenir et moderniser le bâtiment

 

 

Pierre Vandier prend le commandement du porte-avions alors que celui-ci vient de sortir d’une période d’entretien de six mois. Mené par DCNS, cet arrêt technique intermédiaire a comporté un passage en cale sèche et 6000 lignes de travaux. Entretien de la propulsion (dont 25.000 tubes nettoyés et contrôlés et 6000 nouveaux tubes installés dans les machines), de l’électronique et de systèmes sécurité, vérification de la coque et remise en peinture (26.000 m² de surface peintes), câblage  (25 km installés dans la perspective de l’installation ultérieure d’un réseau IP de nouvelle génération), remplacement du calculateur de stabilisation (système SATRAP)… Quelques 950 personnes ont, en moyenne, participé au chantier, soit 250 collaborateurs de DCNS, 200 sous-traitants et 500 membres d’équipage. En plus des travaux d’entretien et de réparation classiques, l’IEI a également été l’occasion de moderniser différents systèmes, comme le réseau de télécommunications et le radar de conduite de tir Arabel. L’une des deux cuisines et la zone de restauration arrière ont également été refondues. Enfin, cette période a été mise à profit pour mener des travaux préparatoires au second grand carénage du bâtiment (Indisponibilité périodique pour entretien et réparation – IPER) qui doit se dérouler entre 2016 et 2018. Pour le CV Vandier, l’IEI qui vient de s’achever est une réussite : « Un million d'heures de travail (a été réalisé)  pendant cette période. Soit une densité quotidienne de travaux supérieure à celle de l'IPER de 2008, hors changement des cœurs. C'est un succès sur les délais de cette IEI, puisque la date de fin de travaux a été respectée, ce qui est la preuve d'une excellente maitrise technique des industriels, des services de soutien et de l'équipage durant cette phase de travaux importante ».

 

 

Le Charles de Gaulle à sa sortie de cale sèche, le 3 juin (© : DCNS)

Le Charles de Gaulle à sa sortie de cale sèche, le 3 juin (© : DCNS)

 

 

En attendant le prochain déploiement

 

 

Désormais prêt à intervenir en cas de besoin sur n’importe quelle mer du globe, le Charles de Gaulle va peaufiner son entrainement. Pour ce qui concerne le groupe aérien embarqué, les pilotes recouvrent leurs qualifications à l’appontage et au catapultage, de jour comme de nuit, 12 jeunes ayant par ailleurs été qualifiés en deux semaines. A l’issue du stage MECO, débute une phase où l’ensemble du groupe aéronaval (le porte-avions, le groupe aérien embarqué, les bâtiments d’escorte et de soutien) s’entraine sous l’autorité de l’état-major embarqué sur le Charles de Gaulle. Viendront ensuite les permissions, au mois d’août, le bâtiment pouvant néanmoins être réarmé sous faible préavis en cas de crise, puis la reprise de l’activité en septembre et la perspective du prochain déploiement. Pour l’heure, l’état-major des armées ne précise pas la zone retenue pour cette mission de plusieurs mois. Habituellement, le groupe aéronaval est projeté en océan Indien mais tout dépendra de l’évolution de la situation géostratégique, notamment en Méditerranée orientale. 

 

 

Lors de la cérémonie (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Lors de la cérémonie (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

Lors de la cérémonie (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Lors de la cérémonie (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

Lors de la cérémonie (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Lors de la cérémonie (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

Lors de la cérémonie (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Lors de la cérémonie (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

Lors de la cérémonie (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Lors de la cérémonie (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

Lors de la cérémonie (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Lors de la cérémonie (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

Lors de la cérémonie (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Lors de la cérémonie (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

Lors de la cérémonie (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Lors de la cérémonie (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

Lors de la cérémonie (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Lors de la cérémonie (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

Lors de la cérémonie (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Lors de la cérémonie (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

Lors de la cérémonie (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Lors de la cérémonie (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

Lors de la cérémonie (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Lors de la cérémonie (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

Lors de la cérémonie (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Lors de la cérémonie (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

Lors de la cérémonie (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Lors de la cérémonie (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

Lors de la cérémonie (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Lors de la cérémonie (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

Lors de la cérémonie (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Lors de la cérémonie (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

Lors de la cérémonie (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Lors de la cérémonie (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

Lors de la cérémonie (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Lors de la cérémonie (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

Lors de la cérémonie (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Lors de la cérémonie (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

Lors de la cérémonie (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Lors de la cérémonie (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française