Défense
Le Charles de Gaulle partira en mission la semaine prochaine

Actualité

Le Charles de Gaulle partira en mission la semaine prochaine

Défense

Le groupe aéronaval (GAN) français appareillera de Toulon la semaine prochaine pour son nouveau déploiement. Baptisée Clemenceau 21, cette mission verra le porte-avions Charles de Gaulle et son escorte évoluer en Méditerranée centrale puis orientale, où ils participeront à l'opération Chammal/Inherent Resolve de lutte contre le groupe terroriste Daech (les Rafale basés en Jordanie ayant encore réalisé plusieurs frappes les 31 janvier et 1er février). Le GAN, qui constitue la Task Force 473, passera ensuite en mer Rouge, puis se positionnera au nord de l’océan Indien et dans le golfe Arabo-persique. Le GAP où va évoluer également un groupe de guerre des mines français et où la Marine nationale est aussi engagée dans l'opération européenne Agenor avec actuellement la frégate antiaérienne Jean Bart et un avion de patrouille maritime Atlantique 2 (qui opère depuis les Emirats Arabes Unis). Le GAN ne poussera cependant pas cette année jusqu’en Inde, ce qui sera en revanche le cas du groupe amphibie déployé dans le cadre de la mission Jeanne d’Arc. Ainsi, ce sont le porte-hélicoptères amphibie Tonnerre et la frégate Surcouf qui participeront à l’exercice franco-indien Varuna 21, avant de poursuivre leur déploiement vers l’Asie, avec notamment deux passages prévus en mer de Chine méridionale.

 

 

L'USS Porter sera intégré au GAN (© JEAN-LOUIS VENNE)

L'USS Porter sera intégré au GAN (© JEAN-LOUIS VENNE)

 

La mission Clemenceau 21, qui s’achèvera avec le retour du GAN à Toulon en juin, verra le Charles de Gaulle et son groupe aérien embarqué (Rafale Marine, Hawkeye, hélicoptères) escortés par la frégate de défense aérienne Chevalier Paul et la frégate multi-missions Provence, leur soutien logistique étant assuré par le bâtiment de commandement et de ravitaillement Var. Le GAN sera également appuyé par un sous-marin nucléaire d’attaque du type Rubis et un Atlantique 2. A cela s’ajouteront temporairement des unités françaises et étrangères présentes dans les zones traversées. Trois bâtiments alliés seront intégrés au GAN français dès le début de la mission : le destroyer américain USS Porter, la frégate belge Leopold I et la frégate grecque Hydra.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

 

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française