Défense
Le Chevalier Paul met le cap sur la Méditerranée orientale

Actualité

Le Chevalier Paul met le cap sur la Méditerranée orientale

Défense

La frégate de défense aérienne Chevalier Paul a appareillé hier de Toulon afin de mettre le cap sur la Méditerranée orientale. Un départ qui a suscité un vif intérêt médiatique en marge de la potentielle intervention occidentale en Syrie. Un emballement à tempérer quelque peu puisque ce serait oublier que la Marine nationale maintient depuis longtemps, discrètement certes mais pas secrètement, des moyens en permanence dans cette zone de crise. Ainsi, le Chevalier Paul, comme son sistership le Forbin et les frégates antiaériennes Cassard et Jean Bart, mais aussi d’autres bâtiments, y compris des sous-marins, se relayent en permanence dans le secteur afin de suivre l’évolution de la guerre civile syrienne, qui a éclaté il y a deux ans. Ces moyens navals, doublés de temps à autres du passage d’un avion de patrouille maritime, sans oublier les probables déploiements du bâtiment espion Dupuy de Lôme (pour le coup secrètes), participent de la fonction Connaissance et Anticipation. Cette mission cruciale des armées françaises, pour laquelle différentes capacités de renseignement sont employées (aéronefs, bâtiments de la marine, stations d’écoute, forces spéciales, satellites…) permet aux militaires de connaître en permanence la situation sur les zones sensibles et, ainsi, d’

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française