Marine Marchande
Le chiffre d'affaires de BOURBON approche le milliard d'euros

Actualité

Le chiffre d'affaires de BOURBON approche le milliard d'euros

Marine Marchande

Le groupe maritime français poursuit son développement et voit son chiffre d'affaires s'approcher de la barre symbolique du milliard d'euros. L'an dernier, BOURBON a généré un CA de 960.5 millions d'euros, soit une hausse de 3.1% par rapport à l'exercice 2008. La Division Offshore, qui représente désormais plus de 84% de l'activité du groupe, a connu une croissance annuelle de 20,5% avec un chiffre d'affaires de 809.9 millions d'euros, alors que la Division Vrac voit son chiffre d'affaires réduit à 119.3 millions d'euros (-49,2% par rapport à 2008) sous l'effet de la baisse des tarifs d'affrètement. Les conséquences de la crise économique, très palpables sur ce secteur, on également impacté les résultats de BOURBON dans l'offshore, avec une baisse d'activité des compagnies pétrolières en fin d'année. Ainsi, au quatrième trimestre 2009, BOURBON a vu son chiffre d'affaires s'établir à 231.5 millions d'euros, soit une baisse de 10.3% par rapport à la même période de 2008. Face à ce contexte économique, le groupe français continue de se restructurer et profite de l'entrée en flotte de nouveaux navires moins couteux. « Avec 71 nouvelles unités entrées en flotte en 2009, le chiffre d'affaires annuel des seuls navires Offshore en propriété de BOURBON a connu une croissance de +27% et le recours à l'affrètement s'est fortement réduit dans un contexte de diminution des dépenses des compagnies pétrolières », précise Jacques de Chateauvieux. Pour le président de BOURBON : « Cette tendance, qui a été particulièrement marquée en fin d'année dernière, devrait encore influencer l'activité de ce début d'année. Les effets de la reprise des investissements qui s'amorce ne seront perceptibles qu'au second semestre 2010 ».

Offshore : 71 nouveaux navires, dont 20 Liberty

Dans un marché globalement en baisse, le chiffre d'affaires de la division Offshore a donc continué de croître. Comme le précise Jacques de Chateauvieux, BOURBON a pris livraison de 71 nouveaux bateaux. Parmi eux, 20 nouvelles unités du type Bourbon Liberty sont entrées en flotte l'an dernier. Dans le même temps, deux navires anciens ont été vendus. La croissance annuelle de l'activité des navires en propriété de BOURBON s'est élevée à +27.1% pour atteindre 739.3 millions d'euros. La part du chiffre d'affaires réalisée avec des navires affrétés est en baisse sur l'année. Elle ne représentait plus que 5.9% du chiffre d'affaires de l'ensemble de la flotte opérée par BOURBON sur le dernier trimestre 2009.
Au sein de la division Offshore, le chiffre d'affaires annuel de l'Activité Marine Services est en progression de 22.6% pour atteindre 661.5 millions d'euros. L'activité Subsea Services a, quant à elle, généré 148.4 millions d'euros, soit une hausse de 12% par rapport à 2008.
Concernant les zones géographiques, l'Afrique de l'Ouest, région dans laquelle BOURBON réalise 66% de ses ventes, en particulier au Nigéria, en Angola et au Congo, est toujours en forte croissance (531.3 millions d'euros, +18.5%). Le groupe poursuit également son développement en Asie (85 millions d'euros, +63.6%), notamment en Inde. Alors que la zone Europe/Méditerranée/Moyen-Orient progressait de 9.6% à 136.6 millions d'euros, le continent américain a, en 2009, généré un chiffre d'affaires de 57.1 millions d'euros. Sur le 4ème trimestre, la forte détérioration des conditions de marché a affecté toutes les zones et seul le continent américain (16 millions d'euros, +14%) affiche une croissance par rapport à la même période en 2008. D'octobre à décembre, les autres marchés ont enregistré une baisse de 7 à 12%. « Au regard des prévisions d'augmentation de la demande de pétrole, de l'accélération des baisses de production des champs existants et de la nécessité à moyen terme de reconstituer les réserves, une reprise de l'activité pétrolière est attendue courant 2010. Les activités de maintien de la production devraient être les premières à en bénéficier, progressivement suivies, à partir du deuxième semestre 2010, par les activités de forage. Parallèlement à cette reprise prévisionnelle de la demande, l'offre de navires à l'offshore devrait continuer d'être impactée par des démolitions de navires », souligne BOURBON.

Le vrac toujours orienté à la baisse

Activité devenant de plus en plus marginale au regard de l'offshore, le vrac a représenté un chiffre d'affaires d'à peine plus de 119 millions d'euros (119.3) en 2009. Par rapport à l'année précédente, la chute est de 49.2%, du fait notamment de la baisse des taux d'affrètement. L'indice Baltic Supramax Index (BSI) s'est établi à 17.300 $/jour en moyenne en 2009, contre 41.550 $/jour en 2008, soit une baisse de 41.6%. Mais, note BOURBON, le BSI n'a pas cessé de s'améliorer durant toute l'année 2009. L'indice a continué sa progression en fin d'année, avec une moyenne de 22.150 $/jour au 4ème trimestre 2009, contre une moyenne de 19.782 $/jour le trimestre précédent. Il n'empêche qu'au dernier trimestre, le chiffre d'affaires de la division (28.3 millions d'euros) était encore en recul de 35.5% par rapport à la même période de 2008. « Ce retrait s'explique par un effet de base négatif, le 4ème trimestre 2008 ayant bénéficié de contrats à long terme qui ont pris fin depuis et qui avaient été conclus antérieurement à des taux historiquement élevés », souligne le groupe, qui reste prudent pour 2010. « Sur le marché, l'évolution des tarifs d'affrètements continuera de dépendre de la reprise économique mondiale, du nombre de nouveaux navires qui seront effectivement livrés en 2010 et du niveau des démolitions qui pourraient continuer au rythme historiquement élevé constaté en 2009 ».

Bourbon Offshore | Actualité de la compagnie de services à l'offshore