Divers
Le Chili rachète trois frégates britanniques

Actualité

Le Chili rachète trois frégates britanniques

Divers

La compétition fut rude entre la Belgique, le Pakistan et le Chili mais c’est donc ce dernier qui fait main basse sur les trois frégates du type 23, désarmées prématurément après seulement une dizaine d’années de service. La marine royale belge, qui souhaite remplacer ses frégates vieillissantes, s’était montrée intéressée par les HMS Grafton et HMS Marlborough pour 240 millions d’euros mais Londres a préféré vendre les trois navires au même pays. On en sait désormais un peu plus sur ce contrat qui s’est négocié 273 millions d’euros. Un montant qui comprend 176 millions d’euros pour l’achat des navires, des missiles et l’entraînement des équipages chiliens. Après une période d’entretien, les HMS Norfolk, Grafton et Marlborough seront livrées entre 2006 et 2008 et remplaceront les frégates Condell, Lynch et Zenteno, également d’origine britannique. L’arrivée de ces trois nouvelles unités viendra s’ajouter à celle de quatre anciennes frégates néerlandaises. Ce beau groupe de surface permettra au Chili de disposer d’une flotte assez récente de 7 navires. Le gouvernement chilien prévoit également de construire deux grands patrouilleurs océaniques et un pétrolier ravitailleur. Le financement de ces unités serait réalisé grâce aux économies en combustible engendrées par les nouvelles frégates, six fois moins gourmandes que leurs aînées !

La Belgique en quête de solutions

Pour la marine belge, malmenée par les restrictions budgétaires, le départ des trois frégates britanniques pour l’Amérique du sud est un coup dur. Malgré les bruits persistants concernant la possible construction de deux frégates multimissions (programme franco-italien FREEM), les marins n’y croient guère. Le coût de ces navires s’élève en effet à 280 millions d’euros pièce, soit le double du marché de l’occasion. A moins d’être aidée comme ce fut déjà le cas pour les quatre frégates du type Wielingen à la fin des années 70, il semble difficile que la Belgique parviennent à acquérir des unités neuves. Reste la solution d’un achat auprès de son voisin, qui souhaite se séparer de certaines frégates du type Karel Doorman. Une première tentative de négociation menée l’année dernière avait néanmoins tourné à la joute verbale entre les premiers ministres belge et néerlandais.

Frégates type 23 Marine Chilienne Marine belge