Défense
Le choix du radar principal des BRF acté
ABONNÉS

Actualité

Le choix du radar principal des BRF acté

Défense

On sait enfin quel radar principal a été choisi pour équiper les quatre futurs bâtiments ravitailleurs de forces (BRF) de la Marine nationale. Pour mémoire, la construction de la tête de série, le Jacques Chevallier, a débuté en mai dernier aux Chantiers de l’Atlantique, à Saint-Nazaire. Le bâtiment doit en sortir en 2022. Suivront en 2025, 2027 et 2029 les Jacques Stosskopf, Emile Bertin et Gustave Zédé, qui vont avec leur aîné permettre de remplacer le pétrolier-ravitailleur Meuse (1980), désarmé en 2015, ainsi que les bâtiments de commandement et de ravitaillement (BCR) Var, Marne et Somme, entrés en flotte en 1983, 1987 et 1990 et qui seront retirés du service entre 2022 et 2027.

Alors que le programme, placé sous bannière européenne dans le cadre d’une coopération avec l’Italie, a été notifié en janvier 2019 par l’OCCAR à un groupement d’entreprises comprenant les Chantiers de l’Atlantique (mandataire) et Naval Group, le

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française