Défense
Le cinquantenaire des plongeurs démineurs de Toulon

Actualité

Le cinquantenaire des plongeurs démineurs de Toulon

Défense

Le groupe de plongeurs démineurs de la base navale de Toulon vient de fêter son 50e anniversaire. Le GPD effectue des actions assez diverses, bien entendu le déminage de fonds sous-marins mais aussi la neutralisation d'engins explosifs à terre et des missions de service public. Ce fut le cas la semaine dernière quand les plongeurs ont dégagé à un groupe de trois cachalots pris dans des filets de pêche. Le GPD de Toulon s'est illustré sur de nombreux théâtres, du déminage du canal de Suez en 1974 à la première guerre du Golfe (1991), en passant par le Liban de 1983 à 1984 et le conflit Iran-Irak en 1987. Les plongeurs français ont également participé à l'embargo du canal de Trente pendant la guerre en ex-Yougoslavie entre 1992 et 1996.

Du scaphandrier au plongeur démineur

Composé de 27 plongeurs, le GPD a été créé en 1955. Dix ans plus tôt, suite aux nombreux drames causés par les mines, les marines occidentales décident de développer des techniques adaptées et de remplacer leurs scaphandriers par des plongeurs autonomes. Au début des années 50, la première école de plongée est créée à Saint-Mandrier. On n'y apprend toutefois pas encore le déminage, une spécialité qui ne sera dispensée qu'en 1953 à l’Escadrille de Dragage de Toulon. Le GPD, bien que cinquantenaire, connait toujours une activité intense et réalise de nombreux pétardage. Il est aujourd'hui placé sous le commandement de la Force d'action navale (FAN). Deux autres groupes de plongeurs sont basés à Brest et Cherbourg. Chacun dispose de deux vedettes et d'un bâtiment base. Ces navires sont équipés de caissons de décompression permettant de traiter les accidents de plongée.

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française