Marine Marchande

Actualité

Le Ciudad de Cadiz contraint d'attendre les grandes marées

Le roulier Ciudad de Cadiz va encore rester prisonnier quelques jours encore (sans doute une petite semaine) de la vase devant le port gallois de Mostyn. Les sauveteurs de Smit Salvage, dépêchés sur place suite à son échouage, le 30 janvier, ont d’abord tenté de remorquer le navire, profitant des marées hautes pour le rapprocher progressivement du chenal. Il en est aujourd’hui tout proche mais les coefficients baissant, il a finalement été décidé d’attendre le retour des grandes marées –aux alentours du 10 février prochain –. Avec ces coefficients de vives eaux, le navire, dont la situation actuelle ne présente pas de danger pour son équipage ni pour l'environnement, devrait pouvoir se remettre à flot naturellement.

Pour mémoire, le Ciudad de Cadiz s’est échoué après avoir rompu ses amarres lors d’un fort coup de vent, alors qu’il effectuait son escale habituelle à Mostyn, l’un des ports de chargement des pièces d’Airbus. L’avionneur européen utilise en effet quatre navires rouliers, dont celui-ci,  pour acheminer vers les sites d’assemblage les éléments réalisés dans ses différentes usines. Battant pavillon français, le Ciudad des Cadiz appartient et est exploité par Louis Dreyfus Armateurs.

Louis Dreyfus Armateurs