Marine Marchande
ABONNÉS

Actualité

Le Ciudad de Cadiz teste une nouvelle voile de traction

Marine Marchande

Une voile sur le Ciudad de Cadiz. Le navire roulier de transport des pièces d’Airbus, armé par Louis Dreyfus Armateurs, est actuellement en train de tester une toute nouvelle voile de kite développée par la société Airseas.

Basée à Toulouse, cette start-up a été fondée en septembre dernier par Vincent Bernatets, ancien d’Airbus au sein duquel il a passé 15 ans, notamment dans le lancement des produits innovants. Il s’est entouré d’ingénieurs issus du monde aéronautique et de leurs compétences en aérodynamique, lois de commande de vol, modélisation, composite ou encore architecture système.

 

Vue d'artiste du projet (DROITS RESERVES)

 

Ensemble, ils ont imaginé une voile souple de traction capable d’être installée sur n’importe quel navire et fonctionnant en autonomie. Un logiciel de routage, prenant en compte les données météo et océanographiques, propose à l’officier de quart la route la plus économique et l’opportunité d’utiliser l’aile. Si celui-ci l’approuve, il peut mettre en œuvre la voile de kite qui se déploie, se règle et se replie de manière totalement automatique. Cette propulsion auxiliaire devrait permettre, selon Airseas, une baisse de la consommation de fuel d’environ 20%.

 

 

Pour l’accompagner, Airseas a choisi de travailler avec les architectes navals de LMG Marin France, également basés à Toulouse, la société de cartographie Maxsea et l’Ecole Nationale Supérieure Maritime. Le projet a également reçu une subvention de 7.2 millions d’euros de l'ADEME dans le cadre des programmes d’investissement d’avenir.

Airbus a aussi participé, en donnant 10% du capital du départ, en mettant à disposition son fablab Protospace ainsi que le Ciudad de Cadiz pour les premiers essais et l’établissement du Proof of Concept (phase de démonstration de faisabilité) en situation réelle.

Airseas prévoit une levée de fonds début 2018 qui devrait permettre l’industrialisation de son projet. La première installation pourrait avoir lieu dès la fin 2019.

 

Louis Dreyfus Armateurs Airbus